Le site a déménagé ! cliquez sur le lien suivant:

https://www.passion-patrimoine.fr/

Carentoir (Morbihan)

Retour en haut

Le costume, l’équipement, l’attitude, la coiffure, le style général, tout dans le gisant du Temple de Carentoir semble dénoter le dernier tiers du XIIIe siècle. On l’appelle le Saint dormant...

Carentoir : hameau le Temple

Origine et situation

Carentoir : croix de chemin

  • Au milieu du XIIe siècle, les Templiers viennent s’établir en Bretagne.
  • Grâce à la générosité des ducs de Bretagne ils fondent au hameau actuel du Temple une maison de leur Ordre ; une charte de 1182 la mentionne sous le nom de Karantoe.
  • A la fin du Moyen Age, le bourg du Temple se compose de trois rues principales : la rue d’Aval descendant au midi vers le manoir du Val ; la rue du Chauffault conduisant vers l’Ouest au cimetière paroissial, et la rue de Marsac se dirigeant vers l’antique camp du roi Gallo-Romain Eusèbe.

Prospérité de la commanderie

  • Cette préceptorie fut la première acquisition de l’Ordre du Temple et allait devenir une des plus importante préceptorie de Bretagne.
  • Ses possessions couvraient l’ensemble du département du Morbihan.
  • Du séjour des Templiers, il ne reste guère de souvenirs précis, ce qui n’est pas de même de leur fin. Ils furent tous, d’après la tradition, massacrés au pied d’un chêne proche de la chapelle de Fondelienne.
  • Lorsque les Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem héritent des biens du Temple, ils font de Carentoir le chef-lieu de leur commanderie.
  • Cet Ordre possédait une trentaine de petites commanderies en Bretagne. Pour cause de revenus insuffisants, elles furent réunies en 4 grandes commanderies bretonnes : celles de la Feuillée (commune du Huelgoat), de la Guerche, de Nantes et de Carentoir.
  • Ils unirent ainsi le Temple au grand prieuré d’Aquitaine.

Carentoir : église du Temple

L’église du Temple

Carentoir : croix reliquaire

  • Au XIIe siècle, les Templiers édifient l’église de Saint-Jean du Temple qui sera rebâtie ultérieurement, au XVIIIe siècle.
  • A l’extérieur, il ne reste rien de visible datant de cette époque.
  • A l’intérieur, une arcade aujourd’hui disparue, divisait l’édifice en deux parties : le chanceau [1] réservé au commandeur et la nef concédée aux paroissiens.
  • Le clocher effilé polygonal est placé au-dessus de la nef.
  • Parmi son mobilier, l’église possède une croix reliquaire de cuivre émaillé du XIIIe siècle, qui aurait été rapportée de Palestine.

Le gisant

  • L’église abrite un gisant de bois nommé le "tombeau du Templier" ou le "Saint dormant".
  • Cette statue en chêne est d’un type très rare en France.
  • Elle représente un Templier ou un Hospitalier revêtu d’une cotte d’armes, l’épée à la ceinture, mains jointes sur la poitrine.
  • La tête nue, encadrée de cheveux mi-longs, repose sur un coussin.
  • L’œuvre daterait du dernier tiers du XIIIe siècle. Carentoir : le gisant

La commanderie et ses dépendances

  • La commanderie de Carentoir comprenait : Questembert, Le Guerno, Lantiern, Limerzel, Fescal, Le Gorvello, La Vraie-Croix, Le Cours de Molac, Malansac, Villenart, Le Pont-d’Oust, Le Temple de la Coëffrie, Quessoy, Port-Stablon et La Croix Huis, Roz-sur-Couasnon.
  • Pendant les guerres de la Ligue, les partisans du Duc de Mercoeur pillèrent et ravagèrent ce bourg en 1596.
  • Le manoir des commandeurs, bien que détruit partiellement ne sera pas restauré. Ceux-ci, contraints de l’abandonner, fixèrent leur résidence à La Coëffrie en Messac, l’une des multiples fondations de Carentoir. Carentoir : le gisant
  • Quant au moulin à vent, bâti sur une lande "à une mousquetade" au nord du bourg, celui-ci était encore visible jusqu’au début du XXe siècle.
  • Les fourches patibulaires dressées proche du moulin furent déplacées un peu plus loin en 1745.
  • Il existait aussi un droit d’asile au justiciable. Nul n’avait le droit de saisir l’accusé qui se réfugiait à l’ombre protectrice du chêne de la Sauvegarde. La tradition celte attribuait à cet arbre les vertus de sagesse et de force.
  • Carentoir, avec ses biens en 70 paroisses environ dans 6 diocèses, était affermée 1500 livres en 1745. Des émoluments étaient versés aux sénéchaux, procureurs, notaires, sergents et greffiers.
  • Dans tous ses fiefs, le commandeur exerçait une haute, moyenne et basse justice.

Les commandeurs de Saint-Jean-de-Jérusalem

  • 1391 : Guillaume Gasteau
  • 1416 : Bertrand de la Rogeraye
  • .. ?.. : Michel Le Roy
  • .. ?.. : Guillaume de la Roche
  • 1443 : Jean de la Roussière Carentoir : armoiries actuelles
  • 1469 : Raoul Divet
  • 1480 : Jean Gory
  • 1491 : Alain Hochet
  • 1520 : Jean Briolus
  • 1536 : François Soreau
  • 1555 : François Picault
  • 1564 : Jean Pelletier
  • 1600 : Louis le Breton
  • 1618 : François Rogeron de la Marche
  • 1621 : Gilles du Buisson
  • 1645 : Jacques Coustard du Moullinet
  • 1652 : Charles Laurencin
  • 1676 : René Chevrier
  • 1696 : Jacques Arnault
  • 1712 : François Couperie de Beaulieu
  • 1726 : Simon Bouchereau
  • 1745 : Jacques-René Frin des Touches
  • 1752 : Claude le Normant
  • 1780 : François Thomas
  • 1790 : N. des Valettes

Carentoir : sortie de la messe

Le mot du propriétaire

Cette rubrique est ouverte au propriétaire du lieu qui peut ainsi s’exprimer librement. Nous lui demandons de nous contacter : contact@insolite-asso.fr

Carentoir : église du Temple

Sources de référence

  • CORSON (de Guillotin) : Les Templiers et les Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem en Bretagne. Lafitte Reprints. Marseille (1976).
  • LEONARD E.-G. : Introduction au cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317) constitué par le marquis d’Albon.
  • CARENTOIR : guide d’informations touristiques et culturelles. Brochure réalisée par la Municipalité avec l’aide des commerçants et artisans (1993).
  • L’INSOLITE N°30 : Epitaphier de l’Ordre du Temple par Les Amis de l’Insolite. 220 pages (2006).

Notice mise à jour le 15 février 2014

Notes

[1] Clôture de chœur dans les églises

Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@passion-patrimoine.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0