Lannouée (Côtes-d’Armor)

Retour en haut

Le Temple s’est installé, sans doute, dans un ancien Prieuré ruiné où existait une chapelle dont le style indique qu’elle est antérieure à 1128...

Propriété privée - Ne se visite pas

Chapelle de Lannouée

Le Temple de Lannouée

Origine et situation

  • La préceptorie du Temple de La Nouée en Yvignac -aujourd’hui Lannouée- est mentionnée en 1182, dans la charte de Conan IV, Duc de Bretagne, sous le terme de Lanhoe.
  • Selon les époques, son nom changea en La Noueix, La Nouaye, Lannooeix, Lannouée.
  • Ce mot "La Nouée" a une origine celtique, il signifie "lieu humide, marécageux". Effectivement, cette maison était située sur un ancien sentier celte qui par la suite devînt voie romaine, pour finir, au siècle dernier, en une voie royale.
  • Le Temple de Lanhoe est situé dans le diocèse de Saint-Malo, sur la paroisse d’Yvignac ; à son apogée, il étend ses possessions jusqu’aux environs de Dinan.
  • De cette préceptorie dépendent trois membres : les Temples de Créhac (Plédran), de La Caillebotière (Plurien) et de Romillé (en Ille-et-Vilaine).

La chapelle Saint-Jean-Baptiste

Lannouée : plan de la chapelle (GIET N°20)

  • La chapelle de Lannouée serait de même style et de même époque que l’église d’Yvignac, construite selon la tradition locale par les Templiers.
  • Les parties les plus anciennes sont construites selon la technique de la maçonnerie "fourrée", c’est-à-dire que l’on bourre l’espace entre les moellons de granit.
  • Les encadrements des portes et des fenêtres sont appareillés en granit à grain fin.
  • Vers les Xe et XIe siècles, la chapelle se présente comme un rectangle terminé par une abside semi-circulaire percée de trois fenêtres dont une seule subsiste.
  • Dans le mur Sud, la baie murée et couverte d’un linteau triangulaire devait être une porte donnant accès à la chapelle.
  • L’ensemble était soutenu par des contreforts plats. Lannouée : la chapelle
  • Au XVe siècle, le mur Sud de l’abside est percé d’une fenêtre, aujourd’hui murée, mais encore visible de l’intérieur. Pour ouvrir cette nouvelle fenêtre le contrefort dû être démoli.
  • La porte du mur Sud est murée.
  • Le mur Nord est reconstruit avec une nouvelle porte par laquelle on pénètre actuellement dans la chapelle.
  • Ce fut dans cette chapelle de Lannouée qu’en 1297, Pierre de Launay fut reçu templier. Il était assisté ce jour là de quatre frères du Temple : Hugues Poulet, d’Auvergne, Guillaume Battan et Jean de Fougères.

Lannouée : porte de la chapelle

  • 1935 : C’est dans la nef agrandie que furent exhumés huit squelettes disposés perpendiculairement à l’axe de l’édifice. En l’absence de renseignements précis sur cette découverte, il est impossible de déterminer les dates et les circonstances de ces sépultures.
  • A une époque, la chapelle fut transformée en pressoir à cidre.
  • Aujourd’hui, elle a été restaurée grâce à l’action de l’association des "Amis de la Chapelle de Lannouée" que nous soutenons.

Prospérité de la commanderie

  • Le commandeur de Lannouée levait la dîme sur toutes les terres qu’il avait dans son fief, mais également en Yvignac, Trebédan, Corseul, Saint-Carné, Plénée-Jugon, le fief du Temple, Bourseul, le village de l’Hôpital, Tramain, le village des Croix et l’ancien manoir du Temple, Plouer, Taden, Plorec, manoir appelé le Temple, Quéver et enfin à Dinan.
  • Il faut de plus signaler deux autres localités ou les chevaliers du Temple eurent des droits : Vildé-Guingalan, et Vildé-Goëllo. Lannouée : choeur de la chapelle
  • Au cours du mois de mai 1313, Josselin de Taulay et Geoffroy Bretonneau, sergents royaux, accompagnés de Geoffroy Pellion, notaire à Saint-Brieuc, se rendirent à la préceptorie de Lannouée pour en prendre possession et la remettre aux Hospitaliers représentés par Jehan de Chalons, commandeur de La Feuillée, et Guillaume Jamart, commandeur de Quessoy. On lui rattacha plus tard "l’Hôpital" de Plumaugat.

Lannouée : choeur de la chapelle

  • En 1395, frère Nicolas Seguin devînt commandeur de Lannouée et de La Guerche, ce qui eu pour effet de réunir les deux commanderies. En 1427, frère Nicolas Poitevin afferme sa commanderie de La Guerche et La Nouaye. En 1612, la chapelle nécessitant quelques réparations, le fermier général de la commanderie s’engagea "à reconstruire et réédifier la chapelle et à faire les réparations requises". (Archives départementales de la Vienne. 3H1/169, pièce 54).
  • Durant les XVIIe et XVIIIe siècles, la commanderie est abandonnée aux mains des fermiers généraux.
  • On célèbre toujours le culte dans la chapelle, comme les inhumations et les mariages.
  • La vente de la commanderie, comme bien national, eu lieu le 17 pluviose an VII de la république (3 février 1799).
  • Avant cette vente, la cloche avait été descendue et cachée dans le village. Par la suite, en 1803, le nouveau propriétaire de la commanderie revendiqua cette cloche, mais ladite cloche avait été remise au maire d’Yvignac. La réclamation fut déclarée irrecevable et depuis ce temps, la cloche sonne aujourd’hui en la chapelle Saint-Firmin à Trélée. (Archives départementales des Côtes d’Armor, Série V 3750).

Lannouée : porte de la chapelle

  • Comme l’indique le procès-verbal de visite des commanderies de la Guerche et de Lannouée, réalisé en 1708 par Ch. De Cherbonneau et conservé aux Archives d’Ille et Vilaine, il était encore visible à cette date : "un maître-autel décoré d’un grand crucifix entouré des statues de saint Jean et de saint Martin, ou encore une magnifique arcade romane accostée de deux autels qui sépare le chœur de la nef".

Les commandeurs de Saint-Jean-de-Jérusalem

Lannouée : porte obturée de la chapelle

  • 1395 : Frère Nicolas Seguin, commandeur de La Guerche et de Lannouée
  • 1427 : Frère Nicolas Poitevin, commandeur de La Guerche et de Lannouée
  • 1497 : Jehan d’Eschelles, commandeur de La Guerche et de Lannouée
  • 1512 : André Desmier, commandeur de La Guerche et de Lannouée
  • 1582 : François de Pontville, prêtre
  • 1598 - 1604 : François de Lesmeleuc, commandeur de La Guerche et de Lannouée
  • 1612 - ? : Fermier général de la commanderie
  • 1766 - 1789 : Frère François de Soulange, commandeur de La Guerche et de Lannouée

Plan du Temple de Lannouée

Sources de référence

  • LE LOUARN-PLESSIX (Geneviève) : Le Temple de Lannouée en Yvignac. Plaquette éditée par l’Association des Amis de la Chapelle de Lannouée (Juillet 1980).
  • PLESSIX (TH.) : L’ancienne commanderie des Templiers de La Nouée en Yvignac XIIè et XVIIIè siècles. Dans le Bulletin de la Société d’Emulations des Côtes-du-Nord (1936).
  • CORSON (de Guillotin) : Les Templiers et les Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem en Bretagne. Lafitte Reprints, Marseille (1976).
  • Bulletin N°20 du GIET (1987).
Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@insolite-asso.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0