Le site a déménagé ! cliquez sur le lien suivant:

https://www.passion-patrimoine.fr/

Xugney (Vosges)

Retour en haut

Le chœur de la chapelle, à pans coupés, est éclairé par cinq fenêtres à plein-cintre avec ébrasements, identiques à celles de la nef.

La commanderie se visite

Xugney : la commanderie

Xugney : cour intérieure de la commanderie

Situation et origine

  • L’ancienne possession des Templiers de Xugney (Suniacum) est située sur la commune de Rugney.
  • Cette préceptorie était une des nombreuses maisons que possédait l’ordre du Temple dans l’ancien duché de Lorraine.
  • Les seuls titres qui nous soient parvenus ne sont pas antérieurs à 1630.
  • Cependant, sa fondation remonte au XIIe siècle comme l’indique un acte d’acensement passé en 1173 entre Gérard de Senones et un nommé Pierre, précepteur de Xugney.

Xugney : chevet de la chapelle

Architecture de la ferme

  • L’ensemble des bâtiments de l’ancienne exploitation agricole n’offrent rien de remarquable, si ce n’est la tour qui est à un angle du mur de clôture.

Xugney : vue en coupe de la chapelle

La chapelle Saint-Jean-Baptiste

  • Le seul vestige digne d’intérêt n’est autre que la chapelle, quoique mutilée et séparée en deux parties par un mur élevé en avant du chœur.
  • Les voûtes ont disparu, mais le portail est bien conservé et offre d’intéressants détails. Il se compose, de chaque côté, de trois colonnes ornées de chapiteaux. L’archivolte est formée de gros tores de même grosseur de le fût des colonnes. Xugney : plan de la chapelle
  • Les chapiteaux, tous variés, sont ornés de feuilles. Sur certains, il y a des rosaces dans le tailloir et des pattes sculptées sur la base des colonnes, à l’angle de la partie carrée du socle.
  • Au-dessus du portail, une corniche se compose de deux rangs placés l’un sur l’autre avec des petits arcs trilobés.
  • Il existait primitivement une rosace, mais la façade de cette édifice fut malheureusement mutilée par l’ouverture de deux fenêtres carrées, l’une à la place de la rosace et l’autre à la place du cintre et du tympan du portail.
  • La nef était percée de six fenêtres à plein-cintre avec ébrasement évasé sur les deux faces.
  • Le chœur, à pans coupés, marque la transition de l’architecture romane à l’architecture ogivale (fin XIIe-début XIIIe siècle). Il est éclairé par cinq fenêtres à plein-cintre avec ébrasement comme celles de la nef.
  • A l’intérieur de la chapelle il n’y a ni inscription, ni sculpture et on n’observe rien de remarquable qu’un chapiteau roman de style et une retombée de voûte se terminant en cul de lampe.
  • A l’extérieur les fenêtres sont décorées de grandes arcades et reposent sur des pilastres. Au-dessus et tout autour du chœur, une corniche est ornée de modillons cubiques sans ornement.

Xugney : charpente du choeur de la chapelle

Evolution de la commanderie

Xugney : porte de la chapelle

  • Après la suppression de l’ordre du Temple, cette maison fut donnée aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui la conservèrent jusqu’à la Révolution.
  • Cette demeure eut beaucoup à souffrir pendant les guerres du XVIIe siècle, comme le rapporte un pied-terrier de 1656 :

"La commanderie de Xugney, située entre les villages du Rugney et Bouxereuil, et entre les villes de Mirecourt et Charmes, est circuite de murailles tout à l’entour, ruinées et démolies en beaucoup d’endroits, consistant aujourd’huy en un bâtiment neuf y construit, contenant un corps de logis avec les granges, étableries au milieu, etc., tout cela en bon état et bâti au-dessus de la cour, du côté du bois de ladite commanderie, vers Savigny. Plus bas, du côté de Rugney, y a une tour servant de colombier... du même côté, une autre petite tour en partie ruinée et découverte, et à la suite un vieux bâtiment presque entièrement démoli, n’y restant que quelques pans de murailles qui sont encore droits, le surplus étant ruiné. Joignant lequel bâtiment, et environ le milieu de la cour, est située l’église sous l’invocation de saint Jean-Baptiste, aussi ruinée, particulièrement le chœur, la nef étant couverte tout à neuf, servant d’écurie, les murailles de part et d’autre droites et en assez bon état. Au derrière dudit bâtiment, du côté du village de Florémont, y a un mur et curtille fermés de haies et murailles tout à l’entour, lesdites murailles ruinées… Au dehors de ladite commanderie, y avoit un moulin avec le cours d’eau, le tout aujourd’huy ruyné, et aux environs tant de ladite commanderie que dudit moulin quelques six jours d’héritage… lesquels sont aujourd’hui en buissons et broussailles pour la plupart incultes et infertiles."

Xugney : intérieur de la chapelle

  • L’état misérable des bâtiments de cette ancienne préceptorie allait durer ainsi jusqu’à l’avènement du duc Charles IV. Cependant, on profita de quelques années de tranquillité pour faire les réparations nécessaires à la restauration des bâtiments agricole et de la chapelle.

Xugney : modillons du chevet de la chapelle

  • 1679 : Un extrait d’un procès verbal d’inventaire mentionne qu’en "mil six cens septente neuf, nous commissaires sus-dictz, accompagnés dudit sieur commandeur et dudit Henrion notaire... / ...nous nous sommes transportés en la maison seigneurialle de Xugny, chef-lieu de ladite commanderie, où ayant mis pied à terre, accompagnés comme dessus, serions entrés dans l’église, que nous avons trouvé être sous l’invocation de sainct Jean-Baptiste, notre patron..."
  • 1695 : Divers achats sont faits pour la décoration et l’ameublement de la chapelle. Xugney : chapiteaux de la chapelle
  • 1722 : Un inventaire de la commanderie est dressé par les commissaires délégués, dans lequel il est dit "...Ensuite de quoy nous avons procédé à la visite de ladite chapelle, en dehors et en dedans, que nous avons trouvée en três-bon état ; et ayant remarqué qu’il n’y avoit jamais eu de barreaux aux vitrages, ce qui étoit cependant de grande conséquence, de mesme qu’une croix au pignon qui est la marque que c’est là le temple du Seigneur, le sieur Royer s’est soumis a y en faire mettre, et que la croix sera de fer en forme de croix de chevalier de Malthe..." Xugney : chapiteaux de la chapelle
  • 1762 : Des réparations importantes de la commanderie sont effectuées car un inventaire détaillé à la date du 23 août mentionne une commande de bois qui furent employé à la réparation de la maison de Xugney. Puis le 25 août de la même année eut lieu la visite chargée de procéder à l’évaluation et à l’inspection du mobilier et des bâtiments.
  • 1780 : Dernier procès verbal connu.
  • La commanderie possédait des terres sur le territoire d’un grand nombre de communes telles que : Rugney, Florémont, Bouxurulles, Ambacourt, Rapey, Jorxey, Vaubexy, Bazegney, Bouzanville, Blémerey, Fresnes, Saint-Firmin, Forcelles-sous-Vaudémont, Frenelle-la-Grande, etc.

Xugney : ancienne pierre d'autel

Les précepteurs du Temple

  • 1173 : Petrus

Xugney : porche de la chapelle

Les commandeurs de Saint-Jean-de-Jérusalem

  • 1459 : Ferry de Lunéville
  • 1630 : Charles de Lorraine
  • 1656 : Pierre Pons de Rennepont, receveur général au Grand Prieuré de Champagne, commandeur de Xugney et de Libdeau
  • 1682 : Gaspard de Pernes, commandeur de Xugney et de Libdeau
  • .. ?.. : Certaine de Vilmolin
  • 1711 : Louis Descrot Duchon, chef d’escadre des galères du roi. Commandeur de Saint-Jean de Toul, de Xugney et de Libdeau
  • 1736 : Claude de Thiard, chevalier de Bissy, Bailli, Grand-Croix de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem
  • 1739 : Blaise-Léopold le Prudhomme de Fontenoy, chevalier, bailli, grand-croix de l’Ordre, Grand Prieur de Champagne, commandeur de Toul et Xugney
  • 1740 : M. de Vagny
  • 1763 : M. Louis-Robert de Bermonde, commandeur de Toul, Xugney et Libdeau

Xugney : la chapelle

Le mot du propriétaire

Cette rubrique est ouverte au propriétaire du lieu qui peut ainsi s’exprimer librement. Nous lui demandons de nous contacter : contact@insolite-asso.fr

Xugney : chevet de la chapelle

Sources de référence

  • QUINTARD (L.) : La commanderie de Xugney (Vosges). Mémoires de la Société d’Archéologie Lorraine et du Musée Historique Lorrain (1877).
  • LEONARD (E.-G.) : Introduction au cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317) constitué par le marquis d’Albon. Champion (1930).
  • LEPAGE (H.) : Notice sur quelques établissements de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem situés en Lorraine. Annuaire de la Meurthe (1853).
  • MAZERAND (Michel) : Les Templiers en Lorraine. JMC (1993).

Notice mise à jour le 15 février 2014

Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@passion-patrimoine.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0