Le site a déménagé ! cliquez sur le lien suivant:

https://www.passion-patrimoine.fr/

Marbotte (Meuse)

Retour en haut

La chapelle de Notre-Dame du Temple de Marbotte est mentionnée dans un titre de 1290.

Propriété privée - Ne se visite pas

Commanderie de Marbotte

Situation

Aujourd’hui transformée en exploitation agricole, la maison du Temple de Marbotte laisse encore apparaître, pour le passionné du Temple, d’intéressants vestiges. A mi-chemin entre Commercy et Saint Mihiel, la ferme se situe à l’écart de la route conduisant de la vallée de la Meuse à Saint Agnant sous les Côtes.

Marbotte : cour intérieure

Origine

  • Marbotte est citée dès le Xe siècle dans une charte relative aux limites du comté de Verdun et dans plusieurs documents du XIIIe siècle.
  • Vers 1150, l’ordre du Temple s’établit au sud-ouest du village de Marbotte (Mardubus, Mardoba, Marbot). Marbotte : chapiteaux
  • Cette maison n’est mentionnée que vers 1160, dans un échange entre les chevaliers de Marbotte et Ménégaud, abbé de Saint Mihiel. Ce dernier prétend qu’un moulin, appartenant aux Templiers mais bâti sur un fond de l’abbaye, est sa propriété ainsi qu’une terre possédée par les chevaliers à Mescraignes (ou Mescrin). Après plusieurs entrevues, Ménégaud renonça à ses prétentions et les Templiers s’engagèrent à payer annuellement à l’abbaye un cens de six sous, qui serait porté à dix sous en cas de retard. La transaction fut approuvée par le grand précepteur de France au cours de cette même année.

De la préceptorie à la commanderie

Marbotte : fenêtre à meneaux

  • Le Temple de Marbotte reçut de nombreuses donations. Parmi les bienfaiteurs de l’Ordre, les chartes mentionnent entre autres : Guillaume de Cornéville en 1208, le chevalier Garin et Raoul de Jouy en 1216, le duc Thiébaut de Bar en 1217, Arnoult de Rumont en 1220, Gobert d’Apremont en 1223 et 1263.
  • Il faut également ajouter à cette liste les nombreux frères qui en s’engageant dans la Milice du Temple, leurs donnèrent avec leurs services tout leurs biens en héritage.
  • Après la destruction du Temple en 1310, les maisons de Marbotte passa, avec ses biens, aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
  • 1310 : Doncourt est uni à la commanderie de Marbotte, sans cesser toutefois de faire domaine à part. Mais un seul commandeur, aidé de quelques frères, administre désormais Marbotte et Doncourt.
  • La maison du Temple d’Avillers qui dépend de Doncourt, est également rattachée à la commanderie de Marbotte.
  • Le commandeur habite en général la maison de Marbotte.
  • Il a droit de haute, moyenne et basse justice sur tous ses domaines et sur le village de Doncourt dont il est le seigneur.
  • Le commandeur est souvent un riche et puissant chevalier possédant diverses seigneuries.
  • Selon un terrier de 1678 :

    "Ledit Sieur Commandeur a audit Marbotte une maison platte consistant en Bastiments, dedans desquelles il y a une chapelle et un colombier. Laditte maison appelée l’hospital de Marbotte. Lesquelles maison Chapelle et bastiment sont en fort bon estat".

Marbotte : linteau de fenêtre

Architecture de la ferme

  • La maison de Marbotte se composait d’un bâtiment d’habitation ayant quatre pièces au rez-de-chaussée.
  • On accédait à l’étage par un escalier de pierre en forme de vis où se trouvaient deux chambres.
  • Toutes les fenêtres étaient garnies de petits carreaux en losange, attachés avec du plomb.
  • La chapelle, le colombier, la grange, des écuries et étables formaient un quadrilatère entouré par une muraille qui protégeait l’ensemble. Chapelle de Marbotte

    La chapelle Saint-Jean-Baptiste

  • La chapelle Notre Dame du Temple de Marbotte est mentionnée dans un titre de 1290.
  • Placée sous l’invocation de Saint-Jean-Baptiste, elle fut bâtie au nord de la maison.
  • De style ogival, sa nef de trois travées est étayée par plusieurs contreforts.
  • Elle est éclairée par six baies fortement ébrasées dont trois furent murées par la suite. Marbotte ; porte de la chapelle
  • On y accédait par deux portes : l’une était réservée au commandeur, l’autre aux frères et aux fidèles.
  • De belles peintures décoraient la voûte, les murs et les fenêtres, certaines subsistent encore.
  • La voûte fut complètement détruite durant la dernière guerre.
  • L’autel était en pierre, surmonté d’un tableau représentant saint Jean.
  • Le reste du mobilier se composait d’une croix en bois, d’un Christ d’ivoire et de deux chandeliers d’étain.
  • Aujourd’hui, la toiture à deux pans est couverte de tuiles modernes.
  • Le cimetière des habitants de la commune était situé au sud.

Marbotte : peinture murale Marbotte : peinture murale

Les précepteurs du Temple

  • 1264 : Frère Villaris
  • 1269 : Frère Baudignon
  • 1272 : Frère Wauthier
  • 1274 : Frère Martin, maître des maisons du Temple et bailli de Lorraine
  • .. ?.. : Frère Henry de Vauquelour

Les commandeurs de Saint-Jean-de-Jérusalem

  • 1338 : Thierry, maître de l’hôpital de Marbotte
  • 1346 : Jacques
  • 1347 : Thierry de Port
  • 1382 : Jehan de Gyé
  • 1419 : Thiébaut de Cey
  • 1430 : Erard de Beffroimont, commandeur de Marbotte et Belle-Croix
  • 1445 : Jehan Jacquemin de Doncourt
  • 1477 : Aimé de Croï
  • 1480 : Jean Poinsignon, assista au premier siège de Rhodes
  • 1493 : Houillon Hanus Marbotte : une porte
  • 1511-1518 : Médart Denizot
  • 1541 : Balthazar d’Apremont
  • 1543 : Guillaume du Hautoy
  • 1565 : Jacques de Ligniville
  • 1582 : Louis de Lenoncourt, commandeur de Marbotte et de Robécourt, bailli de Saint-Mihiel
  • 1593 : Jean d’Anglure, commandeur de Marbotte et de Robécourt
  • 1595 : Jean François de Faulquières de Chauvirey, commandeur de Marbotte et lieutenant hospitalier à Malte
  • 1608 : Charles de Chauvirey
  • 1615 : P. de Beaulieu, commandeur et grand trésorier de l’Ordre
  • 1616 : Agnus des Portes
  • 1623 : Pierre Jean Tonget de Noilhan, commandeur de Marbotte et de Nancy
  • 1694 ? : François de Roussel, seigneur de Chevry
  • 1663-1666 : Nicolas de Bilistin de Foncville, commandeur de Marbotte et de Doncourt
  • 1676-1685 : Charles de Baudier, seigneur de Virginie
  • 1694 : Charles Gaspart Mertruy de Saint Ouen
  • 1704 : Jean de la Rue
  • 1706 : Nicolas de la Rue
  • 1712 : Louis le Bacle de Moulin
  • 1713 : Ferdinand de Ricard
  • 1715 : François de Roussel de Chevry
  • 1720 : Antoine Charles de Damas de Marcilly, commandeur de Marbotte et de Doncourt
  • 1754 : Jean Baptiste François comte de Raigecourt
  • 1757 : Armand Joseph de Balathier de Lantage, procureur et receveur général au grand prieuré de Champagne en 1760
  • 1786 : Jean Baptiste de Circourt, dernier commandeur de Marbotte et de Doncourt

Marbotte : ferme de la commanderie

Sources de référence

  • HENRY (Michel) : Itinéraire Templiers en Lorraine, éditions Serpenoise (1998).
  • GILLANT (Abbé J.B.A.) : Vente à Saint Mihiel de la cave du commandeur de Marbottez 16 et 17 février 1786. Pouillé du Diocèse de Verdun (1904).
  • SIMONIN (Pierre) : Quatre chapelles du Temple en Lorraine, Le Pays Lorrain N°1 (1992).
  • LEONARD (E.-G.) : Introduction au cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317) constitué par le marquis d’Albon (1930).
  • MAZERAND (Michel) : Les Templiers en Lorraine, éditions JMC Nancy (1993).
  • La Commanderie de Marbotte : Mémoires de la Société des Lettres et des Arts de Bar-le-Duc, IVe série, tome I (1902).
Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@passion-patrimoine.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0