Le site a déménagé ! cliquez sur le lien suivant:

https://www.passion-patrimoine.fr/

Arbigny (Saône-et-Loire)

Retour en haut

Bien que le domaine d’Arbigny n’ait jamais appartenu aux Hospitaliers de Saint-Lazare, son histoire et ses vestiges méritent une attention particulière.

Propriété privée - Ne se visite pas

Arbigny : extrait du plan napoléonien (1830)

Origine & Situation

  • La ferme d’Arbigny (commune de Varennes-lès-Mâcon) est isolée au milieu de la prairie.
  • Ce lieu est mentionné au IXe siècle, dans le cartulaire de l’église Saint-Vincent de Mâcon. Il comprend notamment des bâtiments et une chapelle dédiée au Sauveur, à la Vierge Marie, à saint Vincent et à saint Amour.

Arbigny : la fenaison en prairie

La maison forte d’Arbigny

  • L’ancienne maison forte d’Arbigny est bâtie sur un petit tertre qui l’isole des inondations répétitives de la Saône toute proche.
  • Elle s’élève sur un plan rectangulaire, avec la cave au rez-de-chaussée et deux étages au-dessus. Il n’y a qu’une pièce à chaque étage.

Arbigny : la chapelle

  • Au nord des bâtiments se trouve la chapelle romane dont la construction pourrait remonter au XIe ou XIIe siècle. Elle mesurait 9 mètres de long sur 5 de large ; aujourd’hui, elle est réduite de la moitié de sa grandeur.
  • 1547 : Pour la première fois sont cités les Confrères d’Arbigny. Ce sont deux prêtres qui résident à Mâcon mais dont l’entretien est assuré par les revenus de la terre et seigneurie d’Arbigny.

Arbigny : partie supérieure de la porte de la chapelle

  • 1791 : le domaine d’Arbigny est mis en vente comme bien national.

Arbigny : la chapelle

La chapelle Saint-Lazare

  • 1513 : La chapelle est placée sous le vocable de saint Lazare.
  • 1624 : une visite mentionne que sur l’autel un tableau représente l’Adoration des trois Rois. Mais la chapelle y est décrite en mauvais état ; ses deux croisées sont sans barreaux, ni vitres…

Arbigny : ex voto dans la chapelle

  • 1641 : Dans le bail des biens de la seigneurie, passé à Benoît Cadot, laboureur de Chaintré, il est stipulé qu’il ne pourra rien entreposer dans la chapelle.
  • Aujourd’hui, l’oratoire est dédié à ‘’saint Cria’’ qui guérit les enfants qui crient.

Arbigny : autel dans la chapelle

Arbigny : niche dans la chapelle

  • A côté de l’autel, une petite niche ogivale était, dit-on, destinée à recevoir la poussière de brique pilée. Mélangée à la nourriture des enfants, cette dernière avait la vertu de guérir les coliques des petits enfants.
  • Des trous témoignent encore d’une récupération au couteau de poussière de pierre sur l’autel et sur sa marche. Cette pratique rappelle celle du pèlerinage d’Aigrefeuille-en-Bresse.
  • Des témoins affirment y avoir vu les béquilles de malades venus se faire soigner !
  • La pierre de consécration de l’autel (avec ses cinq croix gravées) ainsi que le bénitier de la chapelle ont été sauvegardés par une personne bienveillante.

Arbigny : ex voto

Un ex-voto "animé"

  • Le bois gravé ci-dessus est un ex voto provenant de la chapelle.
  • Il représente la résurrection de saint Lazare entouré d’une femme et d’un homme en habits du mâconnais.

Arbigny : la pierre de consécration de l'autel

Le mot du propriétaire

Cette rubrique est ouverte au propriétaire du lieu qui peut ainsi s’exprimer librement. Nous lui demandons de nous contacter : contact@insolite-asso.fr

Arbigny : le bénitier

Sources de référence

  • Archives départementales de Saône-et-Loire pour l’extrait du plan napoléonien.
  • PERRAUD (F.) : Anciennes seigneuries et anciens châteaux des environs de Mâcon. Mâcon (1912).
  • DU ROURE (L.) : Varennes, mon village. Discours de réception : Annales de l’Académie de Mâcon (1911).
Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@passion-patrimoine.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0