Le site a déménagé ! cliquez sur le lien suivant:

https://www.passion-patrimoine.fr/

Laigneville (Oise)

Retour en haut

L’ancienne commanderie du Temple de Laigneville est une exploitation agricole. Elle a conservé sa chapelle et quelques précieux vestiges.

Propriété privée - Ne se visite pas

Laigneville : la chapelle de la commanderie

Laigneville : extrait du plan géométrique de la commanderie de Laigneville et de la ferme en dépendant

Origine & Situation

  • Le cartulaire de l’Abbaye de Saint-Denis fait mention de Laigneville sous la forme de Liniaga villa en l’an 766. Au fil des siècles, le nom du village évolue : Lainivilla (1145), Lagnivilla (1156), Lagneville (1166), Lanevillam (1209), Langneville (1222), Langeville (1303), Laignevilla (1309), Langevilla (XIVe siècle), Laigueville (1830 à 1850).
  • 1209 : Les chevaliers du Temple achètent, pour 10 000 livres tournois, tout ce que le couvent a sur le domaine de Laigneville, en terres, justice et seigneurie.

Laigneville : l'habitation du commandeur

Histoire de la commanderie

  • 1222 : Par lettres, le roi Philippe-Auguste confirme et amortit la cession faite aux Frères de la chevalerie du Temple, par Philippe Fayel et Anson son frère, tous deux chevaliers, de tout ce qu’ils possèdent à Laigneville (apud Leugnevillam) d’une place (plateam) et d’un cens de 12 deniers à Monchy (apud Monci). Laigneville : travée du bâtiment du commandeur
  • 1235 : Eudes de Carpentier, seigneur de Laigneville, préoccupé du salut de son âme, se voue pour la vie (se contulit ad mortem) à la maison de la chevalerie du Temple, et, à cette occasion, déclare faire aumône à la maison du Temple de tous ses biens, même ceux qu’il acquerra par la suite, sauf ce qui est nécessaire à son entretien.
  • 1282 : Un arrêt du Parlement, rendu après enquête, accorde le droit de haute justice au commandeur qui devient seigneur de Laigneville.
  • 1312 : Suppression des Templiers dont les biens sont dévolus aux chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem qui s’installent à Laigneville. Laigneville : travée du bâtiment du commandeur
  • 1394 : Les frères de Saint-Jean-de-Jérusalem de Laigneville possèdent certains droits d’usage dans la forêt d’Halatte. Ces droits sont confirmés par mandement de Guillaume, vicomte de Melun, au gruyer [1] de la forêt d’Halatte.
  • 1495 : Sur un registre contenant les procès-verbaux de la visite prieurale, on lit : « Audit Laigneville, sur les hommes qui sont 25 habitants, la religion a toute jurisdiction et justice levée ».
  • 1794 : Vente de l’établissement qui comprend alors l’habitation du commandeur, la ferme résidence des chevaliers, des terres situées dans la vallée et sur la colline, et le moulin de la commanderie.
  • 1988 : L’ensemble de la commanderie est inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques.

Laigneville : l'habitation du commandeur

La commanderie de Laigneville

  • Au XVIIIe siècle, les bâtiments de la commanderie comprennent trois divisions :
    - L’habitation du commandeur

. 1729 : ...Ledit hôtel seigneurial se consistant en plusieurs bâtiments, cours, et jardins y tenant, le tout fermé de murailles,...

. 1875 : ...Cet hôtel est encore en partie debout aujourd’hui. C’est un bâtiment de deux étages, au toit aigu, divisé en neuf travées par huit contreforts puissants qui montent aux deux tiers de la hauteur de l’édifice. Chaque travée est composée, au rez-de-chaussée, d’une arcade légèrement ogive, surmontée d’une petite fenêtre ogive trilobée, géminée, d’un profil simple et peu saillant ; l’entrée est à la cinquième travée ; l’ensemble est lourd...

Laigneville : le treuil

. Dans ce grand bâtiment sont encore des treuils qui servaient jadis à monter les fardeaux dans les parties hautes de cette construction.

Laigneville : le bâtiment d'exploitation

- La ferme et ses dépendances

...Le corps de ferme composé d’une maison, chambres, fournil, un beau grenier dessus, une grande porte couverte qui sert d’entrée, une grange à bled, une remise, une ci-devant chapelle, une grange à avoine, une étable à vaches, deux rouillis à porcs, une autre remise, deux bergeries, une autre étable à vaches, une grange, une écurie, un colombier et un puits dans la cour, tous lesdits bâtiments couverts en thuile et en très bon état...

Laigneville : extrait du plan d'une partie de la Brêche, du moulin du sieur D'ervillé, des moulins des sieurs Tricot et des canaux de décharge de ces moulins

- Le moulin de la commanderie

. Le moulin se trouve sur la rivière de Brèche, à 200 pas du mur clôturant le parc du commandeur.

Laigneville : extrait du plan d'une partie de la Brêche, du moulin du sieur D'ervillé, des moulins des sieurs Tricot et des canaux de décharge de ces moulins

  • La tradition affirme qu’un souterrain relierait la commanderie à l’église.

Laigneville : la chapelle Saint-Georges

La chapelle Saint-Georges

  • Attenant côté Sud au bâtiment d’habitation du commandeur, se trouve une petite chapelle dédiée à saint Georges.
  • La nef se compose de trois travées et se termine par une abside en hémicycle, éclairée par un oculus.

Laigneville : oculus de la chapelle

  • Côté rue, les baies plein cintre sont aujourd’hui bouchées.
  • Le plafond est couvert par une voûte nervurée. Laigneville : armoiries en clef de voûte dans la chapelle
  • A la croisée des ogives du chœur figurent les armoiries d’un commandeur des Hospitaliers. Sur l’écu, se distingue nettement une croix ancrée, issant d’un croissant, et adextrée et senestrée d’une étoile. En chef figure la croix de l’Ordre.

Laigneville : pierre supérieure d'un linteau de porte

Les précepteurs du Temple

  • Vers 1296-1304 : Johannes
  • 1307 : Hélias de Jouarre

Laigneville : des baies en plein cintre.

Les commandeurs de Saint-Jean-de-Jérusalem

Laigneville : croix en pierre

  • 1371 : Robert de Juilly
  • 1376 : Guillaume de Senlis
  • 1382 : Lancelot, dit Poule
  • 1411 : Jehan Berthier
  • 1495 : Pierre Cartier
  • 1509 : Jehan Féron
  • 1519 : Pierre Baillart
  • 1526 : François de Lyons, dit Des Espaulx
  • 1530 : Antoine des Lyons
  • 1546 : Jehan du Hamel Laigneville : borne armoriée de délimitation de terrain (cliché Patrick Serou)
  • 1556 : Florent Petit
  • 1567 : Guillaume le Bret
  • 1582 : Robert Eudes
  • 1626 : Claude Perrot
  • 1635, 1637 : Antonin de Rosnel
  • 1640 : Robert de Pigrai
  • 1655 : Jacques Asselin
  • 1678 : Henri Coquebert de Névelon
  • 1684 : Jean-Baptiste de Gorillon
  • 1709 : Jean-Baptiste Moyssant
  • 1728 : Nicolas Labouret
  • 1747 : Etienne-Jean-Nicolas Cabuil
  • 1755 : Pierre Druier
  • 1776 : François Aufraye
  • 1786 : Lambert Wathour

Le mot du propriétaire

Cette rubrique est ouverte au propriétaire du lieu qui peut ainsi s’exprimer librement. Nous lui demandons de nous contacter : contact@insolite-asso.fr

Laigneville : la chapelle

Sources de référence

  • Archives départementales de l’Oise pour l’extrait du plan napoléonien.
  • Association pour la sauvegarde du patrimoine et de l’environnement de Laigneville : Le Caneton. Numéro spécial (1952). Laigneville : cloche de la commanderie
  • GLAD (M. l’Abbé) : Quelques notes sur la Commanderie de Laigneville. Bulletin et Mémoires de la société archéologique & historique de Clermont-de-l’Oise - Année 1924. Laval (1925).
  • L’INSOLITE N°21 : Croisés, Templiers et Hospitaliers (Archives de l’Empire) par Les Amis de l’Insolite. 100 pages (2000).
  • LEONARD (E.-G.) : Introduction au cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317) constitué par le marquis d’Albon.
  • MANNIER (E.) : Les commanderies du Grand-Prieuré de France. Paris (1872).
  • SEROU Patrick pour la photo de la borne de Laigneville.

Notes

[1] Officier public chargé dans le monde plein du XIIIe siècle de s’occuper des forêts domaniales pour le compte d’une autorité légale souveraine

Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@passion-patrimoine.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0