Tomar

Retour en haut

Le château et le couvent du Christ de Tomar sont des vestiges historiques et artistiques relatifs à la présence des Templiers au Portugal. Leur visite est indispensable.

Tomar : le couvent des chevaliers du Christ - Dessin de Taylor

Tomar : Plan du château primitif - Croquis de J.I. DA COSTA ROSA

Origine

Tomar : vitrail représentant Gualdim Pais

  • 1er mars 1160 : Le Maître Gualdim Pais (ou Paez) entreprend la fondation du Castello de Tomar comme le rappelle une inscription commémorative placée au-dessus de la porte du donjon.
  • La construction du château fut en grande partie réalisée avec des pierres prélevées dans la ville détruite d’Além da Ponte sise au bord du Nabão.
  • Par ses dimensions considérables et ses monuments, le château de Tomar surpasse toutes les constructions militaires portugaises du Moyen Age.

Tomar : le château avec son donjon

Histoire du château

  • 1190 : A la tête d’une grande armée appuyée par les troupes des rois andalous, l’émir du Maroc assiège le château de Tomar où la population s’est réfugiée. Après six jours d’assaut, les Templiers tiennent encore fermement la place et causent de terribles pertes aux Maures, notamment lorsque ceux-ci réussissent à forcer la porte sud du château et à entrer par milliers dans l’enceinte extérieure. Menant une contre-attaque immédiate, les chrétiens les repoussent avec une telle fougue que la porte prendra le nom de « porte du sang ».

Tomar : reconstitution historique

  • 1194 : Voulant venger la mort de son père Abu Yaqoub Youssouf tué par les Chrétiens à la prise de Santarem, Yacoub Al-Mansour assiège Tomar devenue le siège de l’ordre du Temple. Mais après de lourdes pertes, les assaillants se retirent.
  • 13 octobre 1195 : Mort du Maître Gualdim Pais ; Lope Fernandez lui succède. L’Ordre hérite des seigneuries de Pombal, Soure, Almourol, Zézéré, Céras, Cardige, Idanha, Monsanto, ainsi que des maisons à Braga, Santarem, Evora, Sintra, Lisbonne et Leiria.

Tomar : la forteresse

  • 1308 : Le pape Clément adresse à tous les souverains des royaumes chrétiens, et notamment au roi Denis du Portugal (1279-1325), la bulle Callidi serpentis vigil par laquelle il demande d’emprisonner les Templiers de son royaume après en avoir saisi tous les biens.
  • Mais reconnaissant envers cette chevalerie pour les nombreux et loyaux services prêtés au royaume, le roi décida de sauver les Templiers menacés. Aucun d’entre-eux ne fut inquiété et les biens de l’Ordre furent incorporés à la Couronne. Cette attitude souleva la colère du Pape et de Philippe le Bel.
  • 1319 : Le roi Denis remplace l’ordre du Temple par l’ordre de la chevalerie de Notre Seigneur Jésus-Christ.
  • 1356 : Tomar devient le siège central de l’ordre du Christ.

Le château primitif

Tomar : château primitif

- 1 : Château Tomar : Cloître et Charola
- 2 : Porte de Saint-Jacques
- 3 : Porte du Soleil
- 4 : Jardin
- 5 : Donjon
- 6 : Tour de D. Catarina
- 7 : Tourelles
- 8 : Porte du Sang
- 9 : Tour de la Comtesse
- 10 : Tours
- 11 : Charola (Rotonde)
- 12 : Porte de S. Martinho

  • La fortification de Tomar comprend deux enceintes de murailles - l’une extérieure, l’autre en protection du donjon - et l’emploi conjoint de tours rondes et carrées.
  • La cour du château s’étend depuis la Porte du Soleil jusqu’à la Charola située au nord-ouest.

Tomar : la forteresse

  • Sur la partie la plus élevée de la colline, l’enceinte du donjon est marquée par des murs de grande hauteur d’où émerge le donjon lui-même.
  • Au sud-ouest, à l’extrémité d’une autre volée de murailles (aujourd’hui disparues), s’élève la tour de la Comtesse.
  • Deux autres murailles s’étendent vers le sud-est : elles sont renforcées de tours et de tours d’angle aux formes variées.

Tomar : le couvent du Christ

Le couvent du Christ

Tomar : le couvent du Christ

- 1 : Terrasse Tomar : fenêtre du Chapitre
- 2 : Nef manuéline
- 3 : Charola (Rotonde)
- 4 : Cloître du Cimetière
- 5 : Cloître des Ablutions ou du Lavage
- 6 : Ruines des appartements royaux
- 7 : Chœur de l’Eglise
- 8 : Cloître Sainte-Barbe
- 9 : Cloître de l’Hostellerie
- 10 : Grand cloître de D. João III
- 11 : Ancienne salle capitulaire
- 12 : Cloître de la Miche
- 13 : Cloître des Nécessités
- 14 : Cloître des Corbeaux
- 15 : Cloître du Dortoir
- 16 : Transept de la chapelle
- 17 : Aqueduc des "Pegões"
- 18 : Porte principale - Conciergerie

  • Le Couvent du Christ réuni plusieurs styles d’architecture allant du XIIe au XVIIe siècles, tout en conservant un gothique et une exubérance décorative finale dite manuéline.
  • La construction de ce Couvent s’est faite à partir de la Charola (rotonde) qui constituait primitivement la chapelle des Templiers.
  • Puis furent érigés les Cloîtres du Cimetière et du Lavage.
  • Après 1529, le Couvent atteint sa dimension la plus significative avec la réforme des statuts de l’Ordre réalisée par D. António de Lisboa. Sont construits six autres cloîtres, des grands couloirs, des cellules, la cuisine, le réfectoire, des espaces d’entrepôts et des citernes.
  • 1580-1640 : Troisième et dernière période de construction avec la fin des travaux du Cloître Principal et l’édification de la Conciergerie.

Tomar : la Charola

La Charola (La Rotonde)

  • Datant de la fin du XIIe, début du XIIIe siècle, la Charola est appuyée extérieurement sur de larges contreforts qui meurent en une terrasse crénelée.
  • A l’intérieur, huit piliers supportent une construction octogonale à deux étages surmontés d’une coupole.

Tomar : voûtes du couvent

  • Un déambulatoire à voûte annulaire sépare cet octogone du polygone extérieur à 16 côtés.
  • La décoration exubérante - stucs, panneaux peints, statues - date du début du XVIe siècle.
  • Le sol de la Rotonde est dallé et ne comporte qu’une seule sépulture, celle de D. António de Lisboa, décédé à Madrid en 1551.
  • Lorsque le château devint le siège de l’ordre du Christ, cette chapelle connut de nombreuses modifications.

Tomar : église Santa Maria do Olival - Croquis de J.I. DA COSTA ROSA

L’église Santa-Maria-dos-Olivais

  • L’église Santa-Maria-dos-Olivais (ou Santa-Maria-do-Olival) aurait été érigée simultanément avec le château (1160) sur les restes d’un monastère bénédictin.
  • Ce majestueux sanctuaire fut mutilé pendant la période de la Renaissance ; on en retira la série des tombeaux des Maîtres de l’ordre du Temple et de l’ordre du Christ qui remplissaient ses nefs latérales.
  • Aujourd’hui, quelques inscriptions funéraires restent incrustées dans les murs.

Tomar : épitaphe de Gualdim Pais (1195)

- 1195 : Frère Gualdim, maître des chevaliers du Temple de Portugal est mort le 13 octobre 1233 de l’ère ibérique. Avec plusieurs autres [compagnons], il occupa [peupla] le château de Tomar. Qu’il repose en paix.

Tomar : épitaphe de Gomes Ramires (1212)

- 1212 : Prude, illustre, chaste, vertueux et généreux, repose ici honorable Gomez, de la docte milice du Temple. Qu’il soit béni. Ici… du roi… faire la guerre aux Maures… … courageux à la guerre… blessure mortelle…

Tomar : épitaphe de Lourenço Martins (1308)

- 1308 : Ici gît le seigneur Lourenço Martins qui fut maître du Temple du royaume de Portugal et mourut le 1er mai 1346 de l’ère.

Tomar : la forteresse

Sources de référence

  • Avec l’aimable collaboration de Madeleine & Claude Bartissol.
  • LACERDA MACHADO (F.S. DE) : O castello dos Templarios. Tomar (1936).
  • L’INSOLITE N°30 : Epitaphier de l’Ordre du Temple par Les Amis de l’Insolite. 220 pages (2006).
  • GARCEZ TEIXEIRA (F.) : Tomar. Porto (1929).
  • GUTTON (F.) : La chevalerie militaire au Portugal : L’ordre du Temple - L’ordre du Christ - L’ordre d’Avis - L’ordre de Santiago. Paris (1981).
  • PEDROSA DOS SANTOS GRACA (L.-M.) : Convento de Cristo. Lisbonne (1994).
  • PEDROSA DOS SANTOS GRACA (L.-M.) : The Templar castle of Tomar. Elo (1994).
  • PEDROSA DOS SANTOS GRACA (L.-M.) : Christ’s convent. Elo (1991).
  • ROSA (A.) : Historia de Tomar. Tomar (1971).
Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@insolite-asso.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0