Le site a déménagé ! cliquez sur le lien suivant:

https://www.passion-patrimoine.fr/

La Coëfferie (Ille-et-Vilaine)

Retour en haut

Le Temple de la Coëfferie, en Messac, conserve un manoir et une chapelle de belle facture. L’urgence est la conservation de la peinture murale du chœur...

Propriété privée - Ne se visite pas

La Coëfferie : le Temple de Messac

La Coëfferie : extrait du plan napoléonien (1838)

Origine & Situation

  • 1217 : Le duc Pierre 1er de Bretagne et son épouse Alix confirment les donations faites aux Templiers par leurs prédécesseurs, y ajoutent le don d’une villa dans le pays de la Mée « quadam villa in Medeia ».
  • Il semble probable que telle fut l’origine du Temple de la Coëfferie situé sur la commune de Messac.

La Coëfferie : extrait du plan napoléonien (1838)

Histoire de la commanderie

  • 1312 : La préceptorie du Temple de la Coëfferie passe aux Hospitaliers.
  • 1596 : Durant les guerres de Religion, les partisans du duc de Mercœur, chef de la Ligue, ravagent Carentoir. Dès lors, les commandeurs se retirent à la Coëfferie. La Coëfferie : panneau indicateur
  • 1626 : Gilles du Buisson effectue des travaux importants.
  • 1574 : Les émissaires envoyés par le grand prieur d’Aquitaine mentionnent 15 journaux de terre, un manoir, une chapelle, un moulin à grain, un autre à drap et un étang.
  • L’autorité de la Coëfferie s’étend sur au moins dix paroisses : Messac, Fougeray, Guipry, Saint-Germain de Rennes, Baulon, Saint-Jacut, Ruffiac, Tréal, Guer et Malestroit.
  • La Coëfferie avait droit de haute, moyenne et basse justice.
  • A la Révolution, la commanderie est vendue comme bien national.
  • 1981 : La chapelle est classée Monument historique.

La Coëfferie : le Temple de Messac

La commanderie du Temple de la Coëfferie

  • Restaurés au XVIIe siècle par le commandeur René Chevrier, les bâtiments de la ferme du Temple sont disposés autour d’une cour fermée.
  • Le porche-pigeonnier porte une pierre gravée 1668.

La Coëfferie : le manoir - Cliché Chantal Herault (2012)

  • 1676 à 1699 : Le manoir subit des travaux ; un linteau de fenêtre en schiste porte la date 1682 dans la partie Est.
  • Des améliorations sont également apportées par Frin des Touches au XVIIIe siècle.
  • La chapelle a été construite dans l’angle Sud-Est de la ferme.

La Coëfferie : la chapelle

La chapelle Saint-Jean-Baptiste

  • La chapelle est composée d’une nef rectangulaire correctement orientée, probablement élevée au XIIe ou au XIIIe siècle.
  • Le portail est consolidé à l’extérieur par deux robustes contreforts appareillés de gros moellons de granit, qui montent jusqu’à la partie supérieure de la façade.

La Coëfferie : peintures murales

  • Le mur plat du chœur comporte, au-dessus d’une baie en arc légèrement brisé, une fresque très altérée d’un Christ en majesté et au tétramorphe [1].

La Coëfferie : Christ au tétramorphe

  • Le transept Sud fut rajouté par les Hospitaliers, au XIVe siècle.
  • La partie Ouest est de la première moitié du XVIIe siècle.
  • 1627 : Une inscription sur la charpente témoigne de la restauration : F.GILLES : DU : BUISSON:CR:1627.

La Coëfferie : le portail de la chapelle

  • 1643 : Un inventaire décrit la chapelle :

...« Laquelle chapelle [est] réparée tout de neuf, tant de couverture qui est d’ardoizes que de charpente et partie de la muraille, avec des vitres aux vitraux et commencée à blanchir, se proposant ledit Buisson la faire achever de blanchir, et ès principales vittres sont les armes de l’Ordre [croix de Malte].

En laquelle chapelle il y a quatre autels, sur le principal desquels est un beau buffet en menuiserie fait faire par ledit du Buisson pour honorer une image de la Vierge qui a été donnée par lui ; et sur le pignon de la chapelle il y a une bretesche ou campanier faict en maçonnail, auquel il y a une cloche de moyenne grosseur.....

La Coëfferie : plan de la chapelle - Croquis de Michel Lascaux

  • Après la Révolution, l’édifice est transformé en hangar agricole ; deux portes charretières sont "ouvertes" dans sa partie méridionale.
  • Plusieurs statues des XVe et XVIe siècles sont mentionnées comme ayant appartenu à la chapelle : Saint-Jean-Baptiste, Saint-Fiacre, Saint-Jean-l’Evangéliste, Saint-Etienne et deux Vierges à l’Enfant.
  • Plusieurs sépultures ont été découvertes dans la chapelle au début des années 1970 ; deux squelettes, dont un peut-être de femme, étaient disposés tête-bêche.

La Coëfferie : intérieur de la chapelle - Cliché Chantal Herault (2012)

Les commandeurs de Saint-Jean-de-Jérusalem

  • 1391 : Guillaume Gasteau avec le titre de « mestre et commandeur de la baillie et des maisons de l’Hospital de Carantoir, aultrement appelé le Temple de la Coëffrie. »
  • 1416 : Bertrand de la Rogeraye La Coëfferie : passage entre la nef et la chapelle latérale
  • ... : Michel Le Roy
  • 1429 : Guillaume de la Roche
  • 1443 : Jean de la Roussière
  • 1469 : Raoul Divet
  • 1480 : Jean Gory
  • 1491 : Alain Hochet
  • 1520 : Jean Briolus
  • 1536 : François Soreau
  • 1555 : François Picault
  • 1564 : Jean Pelletier
  • 1600 : Louis le Breton
  • 1617 : François Rogeron de la Marche
  • 1621 : Gilles du Buisson La Coëfferie : baie romane du chevet
  • 1645 : Jacques Coustard du Moullinet
  • 1649 : Charles Laurencin
  • 1666 : René Chevrier
  • 1696 : Jacques Arnault
  • 1712 : François Couperie de Beaulieu
  • 1726 : Simon Bouchereau
  • 1745 : Jacques-René Frin des Touches
  • 1752 : Claude le Normant
  • 1780 : François Thomas
  • 1790 : N. des Valettes

La Coëfferie : piscines dans la chapelle

Le mot du propriétaire

Cette rubrique est ouverte au propriétaire du lieu qui peut ainsi s’exprimer librement. Nous lui demandons de nous contacter : contact@insolite-asso.fr

La Coëfferie : bénitier dans la chapelle

Sources de référence

  • Archives départementales d’Ille-et-Vilaine pour l’extrait du plan napoléonien.
  • Avec l’aimable collaboration de Chantal Herault pour deux photographies.
  • CORSON (G. de) : Les Templiers et les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, dits chevaliers de Malte, en Bretagne. Nantes (1902).
  • LASCAUX (M.) : Messac : une chapelle templière en Ille-et-Vilaine. Bulletin N°15 du GIET (1981).
  • LEONARD (E.-G.) : Introduction au cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317) constitué par le marquis d’Albon.

Notes

[1] Représentation des quatre évangélistes sous leurs formes allégoriques : l’homme pour Saint Matthieu, l’aigle pour saint Jean, le taureau pour saint Luc et le lion pour saint Marc)

Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@passion-patrimoine.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0