Lantiern (Morbihan)

Retour en haut

L’église de Lantiern renferme, outre le maître autel, sept autels latéraux presque tous fort anciens. L’ancienne tribune seigneuriale est placée au-dessus de la porte de l’Ouest : on y accède par un escalier pratiqué dans l’épaisseur du mur.

L’église se visite selon des horaires d’ouverture

Lantiern : l'église

Lantiern : extrait du plan napoléonien (1832)

Origine & Situation

  • Une charte de 1182, mais sans doute apocryphe, énumère les propriétés de l’ordre du Temple en Bretagne : le membre de Landiern y est mentionné, il s’agirait de Lantiern (commune d’Arzal).

Lantiern : l'église

Histoire de la maison de Lantiern

  • Il n’y a pas (ou plus) d’archives relatives au passé de cette maison du Temple.
  • 1312 : Le domaine du Temple passe aux mains des Hospitaliers.
  • 1574 : Première mention du Temple de Saint-Jean-de-Lantiern, en la paroisse d’Arzal, distant de celui de Fescal "d’environ une bonne lieue" : le commandeur de Carentoir y prend le tiers des oblations.

Lantiern : intérieur de la chapelle

  • 1643 : Un état de la commanderie du Temple de Carentoir donne quelques détails : « En la paroisse d’Arzal il y a une très belle église et Temple avec quantité de chapelles et sept autels, une crois d’argent avec des reliques de la Vraie Croix, un calice d’argent et deux d’estain. Autour duquel Temple il y a quelques tenues qui doibvent des rentes et dîmes, et s’appelle Saint-Jean de Lantiern ; la chapelle est couverte d’ardoizes avec trois cloches, le tout en bon et deub estat, et il n’y a aucune habitation ny domaine de propre de la commanderie, et s’afferme ledit lieu 18 livres. »
  • 1627 (ou 1629) : L’église est agrandie et remaniée comme l’indique cette date inscrite sur un linteau.

Lantiern : intérieur de la chapelle

  • 1677 : La Déclaration de Carentoir précise :« Est dans la paroisse d’Arzal, un temple fondé de Monsieur saint Jan-Baptiste, appelé Saint-Jan de Lantiern, dans lequel se font les enterrages ; autour d’iceluy il y a un grand tenuement sur lequel le commandeur (de Carentoir) prend la dixme à la coutume. »
  • Lantiern fut un lieu de dévotion à la Vraie Croix : en effet, la chapelle abrita, jusqu’à la Révolution, une relique rapportée des croisades et placée dans une croix d’argent. Deux fois par an, les moines de l’abbaye Notre-Dame de Prières (paroisse de Billiers) venaient l’honorer.
  • 1962 : la chapelle de Lantiern est classée monument historique sous le titre de " chapelle de Saint-Jean-Baptiste ".

Lantiern : l'église

L’église du Temple

  • Dédiée à Notre-Dame et à Saint-Jean-Baptiste, l’église se compose d’une nef avec transept et bas-côté au nord.

Lantiern : portail de la chapelle

  • M. Cayot Délandre décrit la chapelle :

" C’est un édifice de l’époque romane de transition réédifié extérieurement en 1627, mais qui a conservé à l’intérieur tout le caractère de sa construction primitive. Lantiern : intérieur de la chapelle Elle n’a qu’un bas-côté (nord) qui se compose de deux arcades romanes.

Deux autres arcades, placées de chaque côté du chœur, sont de style ogival et reposent sur de massifs piliers octogones.

La fenêtre du fond est ogivale aussi ; elle était autrefois orné de vitraux peints dont il ne reste plus qu’un fragment d’écusson armorié, sur lequel on voit 5 hermines placées 2,1,2.

Cette curieuse petite église, renferme, outre le maître-autel, sept autels latéraux presque tous fort anciens.

L’ancienne tribune seigneuriale est placée au-dessus de la porte de l’ouest, on y accède par un couloir pratiqué dans l’épaisseur du mur ".

Armoiries de la famille de Broël

  • De l’ancienne verrière qui ornait la fenêtre ogivale du chevet, il ne reste que l’écusson du duché de Bretagne et celui des seigneurs de Broël (ou Brouel) qui est de gueules au léopard d’hermine.

Le mot du propriétaire

Cette rubrique est ouverte au propriétaire du lieu qui peut ainsi s’exprimer librement. Nous lui demandons de nous contacter : contact@insolite-asso.fr

Lantiern : porte de la chapelle

Sources de référence

  • Archives départementales du Morbihan pour l’extrait du plan napoléonien.
  • BOULE (Abbé Amand) : Arzal et son patrimoine touristique (1967).
  • CAYOT DELANDRE (F.-M.) : Le Morbihan, son histoire et ses monuments. Vannes (1847).
  • CORSON (de Guillotin) : Les Templiers et les Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem en Bretagne. Lafitte Reprints. Marseille (1976).
Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@insolite-asso.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0