Le site a déménagé ! cliquez sur le lien suivant:

https://www.passion-patrimoine.fr/

Sommereux (Oise)

Retour en haut

De l’imposante baillie du Temple de Sommereux subsiste la chapelle avec son transept et son abside du XIIIe siècle. Le bâtiment de la commanderie est maintenant sauvegardé.

Propriété de la municipalité - Seule l’église se visite

Sommereux : la commanderie

Sommereux : l'église

Origine & Situation

  • La maison du Temple de Sommereux (Domus Templi de Somoreus ou Sommerues) fut fondée vers 1140.
  • Au XIIIe siècle, elle faisait partie du diocèse d’Amiens et comprenait : une grande maison, près de l’église, avec une ferme de 300 journaux de terre arable et 288 journaux de bois.

Sommereux : tympan de l'église

Histoire de la commanderie

  • Sommereux était le centre de la baillie du Temple du Ponthieu, avec sa chapelle et son chapelain qui servait de curé à la localité.
  • Cette maison du Temple ne cesse de s’accroître, grâce notamment à des dons de biens et de droits provenant de seigneurs locaux comme Soustan de Fins et Baudoin de Saint-Clair en 1150.
  • Dès 1260, cette baillie partage avec le seigneur de Sommereux, le droit de champart [1], le droit de justice, ainsi que la dîme perçue par le Clergé.
  • Vers 1280, un frère sergent du Temple, Philippe de Laversines (Oise), est reçu le jour de Noël, dans la chapelle du Temple de Sommereux, par un chevalier, Gautier « d’Este », alors précepteur de la maison.

Sommereux : la commanderie

  • Vers 1285, c’est le chapelain d’Oisemont, Gilles de Rotangy, qui est reçu à Sommereux, par le précepteur Gautier « d’Este », en présence des frères Simon, prêtre de la maison du Temple de Fontaine-sous-Montdidier (Somme), et Jean de Membressy, précepteur du Vermandois. Sommereux : croix de Malte
  • 1288 : Renaud de Dargies confirme la vente faite, par les hoirs [2] de Robert de Catheux (Oise), à la maison de Sommereux, de la Motte « d’Araines », avec les aires, le jardin, les maisons et dépendances, le tout situé en la paroisse de Rogy (Somme), au diocèse de Beauvais, à la condition que le Temple paie à titre de droit de relief, comme jadis Robert de Catheux, des éperons dorés de la valeur de 5 sous parisis, toutes les fois qu’il y aurait un nouveau Seigneur, en la terre tenue par lui, Renaud.
  • 1291 : Albert de Grumesnil est chapelain de la maison.

Sommereux : chapiteaux du porche d'entrée

  • Octobre 1307 : Lors du procès, le précepteur du Ponthieu, Beaudouin de Saint-Just, déclare avoir été reçu en 1294, dans la chapelle de Sommereux, par Robert de Saint-Just, son parent, prêtre et précepteur de la baillie de Sommereux, Pierre de Bresle étant précepteur de la maison, Albert, chapelain et curé de Sommereux, Ansoud, frère sergent « dispensator », sorte d’économe de la maison.

  • 1312 : La commanderie est dévolue aux Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem. Elle comprend :
    - La ferme de Marendeuil avec les bois à l’est de Sommereux
    - Un domaine à Broquier
    - La maison de Saint-Pantaléon, à Beauvais, où on vit, jusqu’à la Révolution, les tombes de plusieurs commandeurs de Sommereux
    - Une propriété à Morlaine (Tillé) avec mouli, pressoir, colombier et chapelle
    - La maison de Gandicourt, à Belle-Eglise

Sommereux : portail de l'église

  • Les bâtiments, vastes et nombreux furent en partie détruits par les soldats d’Edouard III d’Angeleterre. D’ailleurs c’est ici, à Sommereux, que les anglais furent repoussés par les milices picardes.
  • La maison conventuelle fut restaurée au XVIe siècle et reconstruite au XVIIIe : c’est le petit manoir qui subsiste.
  • A la fin du XVe siècle, cette ancienne maison du Temple est en ruines, mais elle est constituée encore de 300 journaux de terre.
  • 1789 : Le domaine est confisqué, divisé et vendu comme bien national.
  • 1830 : Seul un bâtiment subsiste, et la municipalité l’acquiert en 1993. Aujourd’hui, il est aménagé en gîtes ruraux et salle de réunion.

Sommereux : l'église

L’église Saint-Aubin (ou Albin)

  • La chapelle de la commanderie est devenue l’église actuelle du village.
  • La nef rectangulaire fut reconstruite après un incendie qui éclata au XVIIe siècle. Sommereux : clef de voûte
  • L’église se termine par un chœur à chevet plat éclairé par trois baies.
  • Du lieu de culte primitif subsistent l’abside et le transept du XIIIe siècle.
  • Dans le transept sud, est percée la "porte des Champs" par laquelle, selon la tradition, les frères qui cultivaient la terre, entraient aux heures des offices.
  • Remaniée au XIVe siècle par le commandeur Jean de Verrines, cette église est dédiée à saint Aubin.
  • L’édifice est classé Monument historique depuis 1913.

Sommereux : intérieur de l'église

Les précepteurs du Temple

  • 1150-1157 : frater Simo Gallus de Valle
  • 1161-1169 : frater Rainerius de Aiarcort, Herocourt
  • 1182-1183 : frater Drogo de Vallibus
  • 1186 : frater Ingerannus Sommereux : chapiteau du transept sud
  • 1190 et avant : frater Robertus d’Avelin
  • 1190 : frater Guido
  • 1191 et après : frater Johannes Le Bougre
  • 1194 : frater Guillelmus
  • 1220 : frater Hugo de Chaalons
  • 1222 : frater Aimo
  • 1223 : frater Johannes Grate
  • Vers 1290 : frère Gautier d’Este, « alias » de Ote
  • 1293-1294 : frère Pierre de Bresle
  • 1307 : frère Robert le Brioys

Sommereux : armoiries martelées à la Révolution

Les commandeurs de Saint-Jean-de-Jérusalem

Sommereux : chapiteau dans l'église

  • 1360 : frère Jehan de Hetangis
  • 1363 : frère Lancelot du Poule
  • 1373 : frère Jehan Fleury
  • 1386 : frère Guy Dannores
  • 1409 : frère Jehan Guyon
  • 1422 : frère Noel Lantequin
  • 1448 : frère Jehan Perrin
  • 1495 : frère Antoine d’Alencourt
  • 1507 : le chevalier Louis de Terasine
  • 1512 : le chevalier Michel d’Argillemont
  • 1534 : le chevalier Robert d’Ache
  • 1542 : le chevalier Charles de Hangest
  • 1561 : le chevalier Antoine de Challemaison
  • 1564 : le chevalier Jean de Condé
  • 1576 : le chevalier Jacques d’Arquembourg
  • 1578 : le chevalier Jehan de Gaillarbois
  • 1588 : le chevalier Claude Cornu Armoiries de Jean-Jacques de Mesmes
  • 1606 : le chevalier Jacques de Gaillarbois
  • 1642 : le chevalier François de Berthaucourt
  • 1675 : le chevalier Gilbert de Vieubourg
  • 1699 : le chevalier Jean de Fresnoy
  • 1714 : le chevalier Jean-Jacques de Mesmes
  • 1742 : le chevalier Pierre-Alexandre Dubois de Givry
  • 1751 : le chevalier Louis-Gabriel de Froulay
  • 1783 : le prince Eugène-Hercule-Camille de Rohan

Sommereux : la commanderie

Sources de référence

  • Bulletins Société Nationale des Antiquaires de France (1921 & 1922).
  • LEBLOND (Dr V.) : Notes pour le nobiliaire du Beauvaisis d’après un manuscrit inédit du XVIIe siècle. Paris (1912).
  • MANNIER (E.) : Les commanderies du Grand-Prieuré de France. Paris (1872).
  • TRUDON DES ORMES (A.) : Maisons du Temple en Orient et en France. Revue de l’Orient latin (tomes V, VI, VII).

Notes

[1] Pourcentage sur les récoltes

[2] Héritier, héritière

Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@passion-patrimoine.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0