Haneffe

Retour en haut

La ferme de la commanderie de Haneffe est une maison des Templiers au bailliage de Hesbaye ; elle existait en 1265 car elle est mentionnée dans une charte de Val Saint-Lambert.

Propriété privée - Ne se visite pas

Haneffe : la commanderie du Temple

Origine

  • 1265 : Première mention de la ferme de la commanderie dans une charte de Val Saint-Lambert relative à la vente d’une terre arable située sur le territoire de Jeneffe.

Haneffe : armoiries de frère Henri Perrot (1729)

  • 11 mai 1271 : Frère Wautiers, commandeur de « Heneffe », reçoit par devant l’official de Liège, 14 bonniers de bois situés sur le chemin de Hardument et longeant la rivière de Jaeker.
  • Haneffe est donc une possession templière fondée sans doute dans cette deuxième partie du XIIIe siècle, période durant laquelle Gérard de Villers possède une grande influence dans tout le territoire de la principauté de Liège.

Haneffe : la chapelle - Croquis de J.A.A. Schaepkens

Histoire de la commanderie

  • La commanderie de Haneffe, au baillage de Hesbaye, est une entreprise agricole, avec son propre cheptel, sa propre exploitation mais également avec des métairies, des fermes, des terres dont elle perçoit les revenus. Haneffe : vue axonométrique de la commanderie
  • Selon son importance, elle est taxée envers le trésor de l’Ordre d’une responsion [1].
  • 1312 : La commanderie passe dans l’ordre des chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem. Est-ce que cet Ordre occupe la maison ?
  • 1313 : Un inventaire du domaine précise que les propriétés consistent « en 90 bonniers de terres arables dont chacun peut rapporter annuellement 2 muids d’épeautre ; 1 bonnier et demi de près rendant trois charretées de foin et 14 bonniers de petits bois rapportant de dix ans en dix ans plus ou moins 20 sous tournoi ». Haneffe : la chapelle - Cliché Musée de la Vie wallonne (1962)
  • 1371 : Des archives relatent « l’accensement » de la maison à Wautier de Rochefort, seigneur de Haneffe et d’Ochain.
  • 1439 : Une charte du chapitre de Saint-Lambert mentionne une cour que les Hospitaliers de Haneffe possèdent à Odeur.
  • 1503 : un procès-verbal relate que la maison est baillée à un fermier qui perçoit les revenus des domaines et les taxes. A charge pour lui d’entretenir les édifices et de faire desservir la chapelle trois fois par semaine et les jours de fêtes.
  • 1797 : La commanderie est déclarée bien national et vendue au citoyen Gérard Demet.

La ferme de la commanderie

Haneffe : porche d'entrée dans la ferme de la commanderie

  • La ferme a conservé une disposition assez homogène, bien qu’ayant subit de nombreuses transformations.
  • C’est une commanderie rurale où tous les bâtiments forment un carré autour de la cour centrale.
  • Elle est accessible par une porte-charretière surmontée d’un pigeonnier.
  • Encadrée de chaînages harpés, la porte est surmontée du millésime « 1761 » et des armes de Jacques-Laure le Tonnelier de Breteuil (1723-1785), commandeur de Villers-le-Temple. Ses armes se retrouvent aussi sur un bâtiment d’exploitations.
  • L’exploitation comprenait une grange à double porte charretière et des caves voûtées en plein cintre. Seule, une pierre millésimée de 1589 aux armes du chevalier Claude de Noël de Conardin a été conservée.
  • La maison du censier a subi de nombreuses transformations.
  • Au-dessus de la porte d’entrée, une pierre porte le nom de Perrot de Saint-Dié, commandeur aussi de Villers-le-Temple.
  • Le fournil existe encore, pavé de pierres bleues. Ce bâtiment est séparé de la chapelle par un chemin de commodité et par une baie cintrée donnant accès au jardin.
  • Vers 1935, lors de travaux d’aménagements au nord de la cour, une série de squelettes fut mise à jour. Cette découverte pourrait prouver l’existence d’un cimetière dans l’enceinte de cette maison.

Haneffe : la chapelle (1999)

La chapelle Saint-Jean-Baptiste

  • La chapelle actuelle date du XVIIe siècle comme le rappelle l’inscription de cette pierre encastrée dans le mur nord : “CESTE CHAPELLE A ESTE RE EDIFIEE PAR LE CDR DE LA FONTAINE A 1628”.

Haneffe : pierre armoriée de 1628 Haneffe : chevet de la chapelle Haneffe : la chapelle (1999)

  • L’oratoire est construit en gros moellons de calcaire et de grès houiller ainsi que de pierres de taille et de briques.
  • Correctement orientée, la chapelle comporte une nef unique, de 17m de long et 8m de large.
  • Elle se termine à l’est par un chevet hexagonal percé de 4 baies géminées à arc surbaissé.
  • L’extrémité du chevet est ornée de 2 lunettes en pierres de taille aujourd’hui aveugles.
  • A l’ouest, existe une tour-clocher comportant une cloche.
  • Depuis 1993, cette chapelle fait l’objet d’un projet de réhabilitation suivi par une association que nous encourageons dans son entreprise.

Haneffe : baie de la chapelle

Les précepteurs du Temple

  • 1271 : Frère Wautiers
  • 1305 : Frère Gérard

Haneffe : Mobilier de la chapelle

Sources de référence

  • CHESTRET DE HANEFFE (Baron de) : L’ordre du Temple dans l’ancien diocèse de Liège ou la Belgique orientale. Compte-rendu des séances de la commission royale d’histoire ou recueil de ses bulletins. Tome XI (1901).

Notes

[1] Contribution annuelle

Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@insolite-asso.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0