Le site a déménagé ! cliquez sur le lien suivant:

https://www.passion-patrimoine.fr/

Villers-le-Temple

Retour en haut

Gérard de Villers, fondateur de la commanderie, est montré comme un homme prudent et sage, grand administrateur ne regardant que les intérêts de son Ordre, tout en essayant de transiger dans la paix. Aujourd’hui, sa pierre tombale est sauvée.

Propriété privée - Ne se visite pas

La commanderie de Villers-le-Temple par Remacle Le Loup

Villers-le-Temple

Origine et situation

  • 1257 : Gérard de Villers est mentionné comme précepteur des maisons du Temple en Brabant et Hesbaye par un acte relatif à un échange de biens entre les Templiers de Villers-le-Temple et l’abbaye de Flône.
  • 16 novembre 1260 : Les propriétaires de l’abbaye de Flône cèdent à frère Gérard, originaire de Villers, chevalier de l’ordre du Temple, les domaines de Villers et Clémodeau, y compris le droit de patronage sur l’église paroissiale, en échange d’autres biens que les Templiers possèdent en Hesbaye, et d’une “soulte de 300 marcs liégeois”.
  • La commanderie de Villers-le-Temple ne semble pas occuper une positions stratégique. Elle est habilement implantée pour contrôler et gérer un ensemble de propriétés agricoles appartenant à l’Ordre. Plan de Villers-le-Temple

La commanderie de Villers-le-Temple

  • La maison de Villers-le-Temple en Condroz devint rapidement le chef-lieu des biens du Temple dans la région liégeoise.
  • 1313 : La maison de Villers-le-Temple est incorporée comme commanderie de Saint-Jean-de-Jérusalem au bailliage d’Avalterre.
  • A cette époque, les moulins nommés Larmoulin et Neumoulin appartiennent à la commanderie. Villers-le-Temple : tour du mur d'enceinte
  • Le commandeur est le seigneur absolu du lieu ; il y possède un baillage, une cour censale et féodale composée d’un greffier et de sept hommes de fief, et pour le civil tant que pour le criminel, les peines allant jusqu’à l’exécution capitale.
  • 1503 : Le commanderie est formée de membres détachés de celle d’Avalterre ou de Chantraine.
  • 1695 : Une description sommaire de la commanderie précise que : « ...la chapelle est encore dans le haute-cour joindante la maison, qui est située sur du roc, sans fosse ni même une goutte d’eau pour la commodité de la dite maison, que celle que l’on va chercher dans une fontaine au voisinage... »
  • Dès le XVIIIe siècle, la situation de la commanderie semble se rétablir.
  • 1798 : La commanderie et ses dépendances sont vendues. Villers-le-Temple : vue aérienne de la commanderie

Description de la commanderie

  • Le château primitif fortifié occupait vraisemblablement le même emplacement que celui reconstruit entre le XVIe et le XVIIe siècles.
  • Flanqué de quatre tours, ce premier château était construit en pierres de taille et couvert en ardoises.
  • Dans la haute-cour, étaient la chapelle Saint-Jean-Baptiste, surmontée d’un élégant clocher, ainsi que le donjon qui avait la forme d’une grosse tour rectangulaire.
  • Dans basse-cour, se dressaient les dépendances agricoles avec les bâtiments d’exploitation et le logement du fermier.
  • La commanderie était entourée de murs formant un enclos de 28 bonniers [1] de terre, comme on la retrouve au XVIIe siècle.
  • A partir du XVIe siècle, le donjon est englobé dans un corps de bâtiments dont subsistent quelques vestiges, notamment les trois tours d’angles. Villers-le-Temple : intérieur d'une tour effondrée
  • Au XVIIe siècle, les murailles qui forment le circuit du château et de la basse-cour, enfermant les deux grandes portes “sont tant en dehors qu’au dedans toutes décousues de vieillesse”. On n’y effectua aucune restauration ainsi qu’à la chapelle, et les portes de la haute-cour (au-dedans) sont forts ‘’caducques’’ et ‘’emplies de fentes’’. Chambres, portes, fenêtres, vitres, planchers, jardins fruitiers, potagers, hayes, etc. confirment l’état de délabrement.
  • Au XVIIIe siècle, les bâtiments de la commanderie consistent en un corps de château carré ayant une tour à chaque coin ; deux sont en briques et font face à la basse-cour. Les deux autres sont en pierres ordinaires de maçonnerie. Villers-le-Temple : l'église Saint-Pierre

La chapelle Notre-Dame et Saint-Jean-Baptiste

Villers-le-Temple : tour dans le parc

  • Cette chapelle sise dans la cour était assez grande et spacieuse.
  • Au XVIIIe siècle la chapelle est restaurée :
    - le chœur est éclairé par quatre baies vitrées,
    - les peintures et les images en sculpture sont “illuminées de nouveau” car elles sont repeintes,
    - la table d’autel est rehaussée d’un pied,
    - la nef est restaurée avec de nouvelles pierres, depuis la porte jusqu’au chœur,
    - la montée ou les trois degrés à l’entrée, et la porte sont renouvelés,
    - l’escalier vers le jubé et le jubé sont réparés et replanchés,
    - les deux vitraux, au milieu de la chapelle, sont remplacés
    - des bancs neufs, y compris celui du commandeur, meublent la chapelle qui a complètement été reblanchie,
    - une image de chaque patron orne l’autel,
    - quatre tableaux, deux en haut et un de chaque côté du milieu du chœur, habillent l’ensemble.
  • Le premier commandeur, Gérard de Villers, est enterré en face de l’autel.
  • Cette chapelle sera démolie au XIXe siècle.

La dalle funéraire de Gérard de Villers

Villers-le-Temple : pierre tombale de Gérard de Villers

  • Provenant de la chapelle disparue, cette dalle en pierre bleue est conservée dans l’église paroissiale Saint-Pierre.
  • Le défunt est représenté grandeur nature, sous une arcature trilobée en forme de dais et vêtu de l’habit de son Ordre, sa tête barbue est coiffée de la cervelière [2].
  • De la main droite il s’appuie sur un bâton pastoral ou une canne.
  • De la main gauche, il tient un chapelet attaché à la ceinture.
  • Sur son manteau, vis-à-vis du cœur, est appliquée la croix rouge du Temple.
  • Une épitaphe rappelle l’identité du défunt et la date de sa mort : le dernier jour de février 1273.
  • Les caractères sont en lettres onciales gravées en creux, entre deux filets formant cadre.

Les précepteurs du Temple

  • ..... - 1273 : Gérard de Villers
  • 1274 - 1291 : Renier de Villers
  • 1291 - Vers 1300 : Godefroid
  • Vers 1300 - 1307 : Guillaume Villers-le-Temple : armoiries d'un commandeur

Les commandeurs de Saint-Jean-de-Jérusalem

  • 1312 - 1317 : Guillaume
  • 1322 : Arnaud de Wesemalle
  • Vers 1380 : Pierre, dit "le Templier de Huy" Villers-le-Temple : pierre tombale d'un commandeur
  • 1363 : Gilles de Huy
  • 1386, 1393, 1402 et 1404 : Amiel de Parfondieu
  • 1406 : Jean de Parfondieu
  • 1428 - 1435 : Alexandre de Brunshorn ou de Brisemonde
  • 1435 - 1440 : Jacques de Parfondieu
  • 1453 - 1456 : Jean Suetmen de Diest
  • 1504 - 1509 : Guillaume de Ruydt
  • 1509 - 1520 : Jean de Hestrus
  • 1520 - 1522 : Christophe de Quatrelivres
  • 1522 - 1524 : Cornil de Hombourg
  • 1524 - 1545 : Antoine de Veres

Les commandeurs de Malte

  • 1545 - 1555 : Jacques d’Aspremont de Nanteuil
  • 1555 : François de Lorraine
  • 1559 : Christophe de Grenay
  • 1566 - 1573 : Michel de Seure
  • 1573 - 1586 : Nicolas de Pontarlier
  • 1586 - 1587 : François de Byron
  • 1587 - 1610 : Claude Natalis de Conrandin
  • 1610 - 1614 : Charles de Gaillarbois Villers-le-Temple : armoiries d'un commandeur
  • 1614 - 1628 : Charles Picart de Sévigny
  • 1628 - 1645 : Charles de La Fontaine
  • 1645 - 1654 : Thierry de Beaufort
  • 1654 - 1659 : Nicolas de Paris-Boissy
  • 1659 - 1666 : Antoine Lefort de Bonnefosse
  • 1666 - 1684 : François Signoret de la Borde
  • 1684 - 1692 : Balthazard de Crevant d’Humières
  • 1692 - 1698 : F. de Chambly Monthnault
  • 1698 - 1708 : Hardouin Bruslart
  • 1708 - 1711 : Alexandre Chambon d’Arbouville
  • 1711 : Intérim de Hardouin Bruslart
  • 1712 - 1717 : Alexandre Chambon d’Arbouville
  • 1717 - 1737 : Henri Perrot de Saint-Dié
  • 1737 - 1756 : Bernard d’Avesnes de Bocage
  • 1756 - 1787 : Jacques Laure le Tonnelier de Breteuil
  • 1787 - 1792 : Eustache de Vauclin ou de Vauquelin Villers-le-Temple : vue aérienne de la commanderie

Sources de référence

  • Association Culturelle du Condroz : Villers-le-Temple - Une église, un village. Imprimerie Epécé (1955-1978).
  • Catalogue de l’exposition : Le Temple et Malte, trésors d’art entre Ourthe et Meuse. Villers-le-Temple (1973).
  • PIRARD (T.) : Villers-le-Temple - Terre d’élection des Templiers et de l’ordre de Malte. Librairie Halbart (1971).
  • VERBIEST (F. L.) : La commanderie de Villers-le-Temple. Bulletin archéologique de l’Institut liégeois. Tome LXXV (1962).
  • L’INSOLITE N°30 : SPECIAL ORDRE DU TEMPLE. Epitaphier de l’ordre du Temple.
  • Avec l’aimable collaboration de Monsieur et Madame LAURANT, et la précieuse intervention de Monsieur Victor ANOLDY.

Notes

[1] Mesure agraire supérieure à 1 hectare, valant 8 verges ou 2 arpents

[2] Calotte en fer

Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@passion-patrimoine.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0