Mont-de-Soissons (Aisne)

Retour en haut

Entourée d’une enceinte, la préceptorie du Mont-de-Soissons domine un vaste plateau. Les frères de la chevalerie du Temple étendent leur juridiction sur tout le Soissonnais.

Propriété privée - Ne se visite pas

Ferme actuelle du Mont-de-Soissons

Mont-des-Soissons - Cliché de Vergnol

Origine et situation

  • La préceptorie de Mont-de-Soissons, située sur le territoire de la commune de Serches, dans l’arrondissement de Soissons, est l’une des plus anciennes possessions de l’ordre du Temple.
  • L’Ordre est fondé depuis quinze ans à peine que déjà les Templiers ont des biens en ce lieu.

Mont-de-Soissons : dessin de A. Piette (AD cote 8Fi Serches 4)

Histoire

  • 1133 : Josselin de Vierzy, évêque de Soissons qui était présent au concile de Troyes, fait don de toutes les dîmes de sa cour (ferme) de Serches (minutas decimas curtis nostre in parrochia de Cherchie) aux Templiers, à la condition que ces derniers lui versent un cens de douze deniers chaque année (Archives Nationales S 4952 N° 44).
  • 1200 : Godefroy abbé de Saint-Médard donne aux Templiers un champ que son couvent avait à Serches quemdam campum de Cerchia, près de leur maison, sur le Mont-de-Soissons, juxta curiam eorum super Montem Suessionem.
  • Au XIIIe siècle, les principaux donateurs du Temple sont les membres de la famille de Faveroles :
    - en 1206, Landry de Faveroles leur accorde la libre possession de tout ce qu’ils avaient dans sa mouvance au Mont-de-Soissons,
    - en 1240, Gilbert de Faveroles leur donne diverses terres,
    - puis en 1247, c’est Robert de Faveroles qui leur cède des terres achetées par eux dans son domaine au lieu dit Culeron. Mont-de-Soissons : croquis de B. Ancien
  • A la suppression de l’ordre du Temple, les Hospitaliers prennent possession des lieux.
  • Mars 1309 : Le Grand-Prieur de France en fait dresser un état des biens et des revenus. Cet état est conservé aux Archives Nationales sous la cote S 4952 N° 8.
  • Vers la fin du XVe siècle, les Hospitaliers réunissent leur commanderie de Maupas à celle du Mont-de-Soissons qui devient le siège de la nouvelle baillie.
  • Le commandeur est seigneur et haut justicier du Mont-de-Soissons ; il perçoit un grand nombre de cens et de rentes.

Mont-des-Soissons : la chapelle

La préceptorie

  • La construction de la préceptorie templière s’étale sur les XIIe et XIIIe siècles.
  • Les bâtiments forment un vaste quadrilatère composé essentiellement de : un corps de logis, une chapelle, un pigeonnier, des granges.
  • Aujourd’hui, subsiste quelques vestiges.

Mont-de-Soissons : plan Grandin (1777)

Le corps de logis

  • Ce bâtiment servait d’habitation à plusieurs étages.
  • De forme rectangulaire, il mesure 19 m de long sur 9,33 m de large.
  • Epaulée de solides contreforts, la façade est ornée d’une tourelle en saillie possédant un escalier de bois desservant les étages supérieurs.

Mont-des-Soissons : la chapelle

La chapelle

Mont-de-Soissons : portail de la chapelle

  • De remaniements en transformations diverses, la chapelle sert actuellement de grange ou d’écurie.
  • Pourtant, c’est l’une des plus belles chapelles du XIIIe siècle.
  • De plan rectangulaire, elle mesure 21m de long sur 7m de large, pour une hauteur des murs de 10,75m.
  • Elle se termine par un chevet à sept pans.
  • On ne remarque aucune trace de voûtes en pierre.
  • Les piliers intérieurs et extérieurs sont de grosses colonnes cylindriques et de colonnettes engagées dans le mur.
  • Des chapiteaux d’une sculpture fine et bien fouillée surmontent ces colonnes.
  • Toutes les fenêtres aujourd’hui murées, placées entre les contreforts, sont à lancettes ogivales.
  • Bien qu’en partie détruite durant la guerre de Cent Ans, la chapelle fut restaurée par les Hospitaliers ; seul l’hémicycle du chœur est de l’époque du Temple.
  • Par la suite, cet oratoire sera transformé en grenier et en bergerie. Mont-de-Soissons : plan de la chapelle

Visite prieurale de 1495

  • Cette visite dresse un état des lieux :

    " ...avons visité la chapelle du Temple dudit lieu du Mont de Soissons ; laquelle est fort grande et de grant coust d’entretien, chargée de troys messes la sepmainne, bien entretenue et enverrinée, assez mal garnie d’ornemens pour le service d’icelle. Auprès de la chapelle est la maison tout en ung clos ; ladite maison souloit estre fort grande de ediffices, mais à présent est fort destruicte à cause des guerres des Angloys... "

    Mont-de-Soissons : grange à droite avec le corps de logis au fond

Les granges

  • La grange principale mesure 45m de long sur 16m de large.
  • Elle est séparée en son milieu par 2 rangées de 10 piliers carrés.
  • Des contreforts robustes soutiennent les murs gouttereaux en face des piliers. Mont-de-Soissons : charpente de la chapelle

Les précepteurs du Temple

  • 1230 : Frère Robert
  • 1295 : Frère Hugues Parant

Les commandeurs de Saint-Jean-de-Jérusalem, de Rhodes puis de Malte

Mont-de-Soissons : contreforts du logis

  • 1309 : Frère Jehan de Gillocourt
  • 1359 : Frère Jehan de Hesdin
  • 1370 : Frère Guillaume de Chaconin
  • 1372 : Frère Raoul (ou Renout) de la Fontaine, gouverneur de la baillie
  • 1375 : Frère Aubert (ou Anbert) de Vauviller (ou Bauvillier)
  • 1392 : Frère Aimé de Montagny, alias Montigny
  • 1409 : Frère Guillaume Prevost
  • 1416 : Frère Jehan Cacheleu
  • 1456 : Chevalier Edmond de Monnecove
  • 1481 : Chevalier Mathieu de Sully, alias Soully
  • 1483 : Chevalier Charles de Brumières, alias Brunières
  • 1499 : Chevalier Michel d’Argilmont, alias d’Harzillemont
  • 1517 : Chevalier Nicole de Melun
  • 1527 : Chevalier Pierre de Fontaines
  • 1533 : Chevalier Paris du Gard
  • 1555 : Chevalier Louis de Vallée-Passay
  • 1571 : Chevalier Antoine de la Fontaine
  • 1573 : Chevalier Jehan de Cuvyler, seigneur de Coucy
  • 1587 : Chevalier Louis de Mailloc
  • 1594 : Chevalier Adrien de Bryon
  • 1615 : Chevalier Nicolas de la Fontaine
  • 1640 : Chevalier Guy de Chauveau
  • 1650 : Chevalier Gilbert de Vieubourg
  • 1651 : Chevalier Léonore de Boullainvillers
  • 1669 : Chevalier Adrien de Vignacourt
  • 1680 : Chevalier Antoine de la Bardoulière
  • 1696 : Chevalier Gabriel de Cassagniet de Tilladet
  • 1721 : Chevalier Bernard d’Avrus de la Chastellerie
  • 1727 : Chevalier Eustache de Bernard d’Avernes, Grand-Prieur de Champagne
  • 1747 : Chevalier Christophe-François de Thumery
  • 1755 : Chevalier Pierre de Polastron
  • 1757 : Chevalier Louis-Jacques de la Cour
  • 1768 : Chevalier Jean du Merle du Blancbuisson
  • 1782 : Chevalier Joseph de Hennot de Théville
  • 1787 : Chevalier Charles-François de Calonne d’Avesnes

Vue aérienne de la ferme du Mont-de-Soissons

Le mot du propriétaire

Cette rubrique est ouverte au propriétaire du lieu qui peut ainsi s’exprimer librement. Nous lui demandons de nous contacter : contact@insolite-asso.fr

Mont-de-Soissons : dessin de A. Piette (AD cote 8Fi Serches 4)

Sources de référence

  • MANNIER (Eugène) : Les Commanderies du Grand-Prieuré de France. Editions Gérard Montfort (1987).
  • ANCIEN (Bernard) : La commanderie et la ferme du Mont-de-Soissons à Serches. Bulletin de la société archéologique, historique et scientifique de Soissons (1977) p. 105-149.
  • Archives Départementales de l’Aisne

Notice mise à jour le 26 octobre 2014

Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@insolite-asso.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0