Epaisse (Ain)

Retour en haut

Propriété privée - Ne se visite pas

Vue aérienne de la commanderie d'Epaisse
- Histoire
- La chapelle Saint-Jean-Baptiste

Histoire

Dessin de Madame Colette ROUX

  • Mentionné dès le XIIIe siècle, l’Hôpital d’Espeysse apparaît comme une maison puissante et fortunée.
  • 1238 : Damoiselle Béatrix de Loeze donne à l’Hôpital la dîme qu’elle possède dans la paroisse de Saint-Genis, frère Heymeric en étant précepteur ; les frères chevaliers la reçoivent en sœur.
  • 1277 : Le chanoine et official de Mâcon, au nom du chapitre de cette Ville, arbitre un conflit entre Henri de Antigny, seigneur de Sainte-Croix et frère chevalier Etienne de Saint-Marcel, commandeur d’Espeysse au sujet des biens de l’Hôpital de Soz Monz (Semons), dépendance de la commanderie. Etienne a gain de cause. Chapelle d'Epaisse. Dessin de Pascal COMERMA
  • Au début du XIVe siècle, l’Hôpital d’Epaisse est une commanderie importante de l’ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem ; Les Hôpitaux de Semons, Vavrette, Teyssonge, en dépendent.
  • Ses possessions s’étendent sur Bâgé-la-Ville, Bâgé-le-Châtel, Saint-Genis, Dommartin, Saint-Jean-sur-Veyle, Béréziat, Chavannes, Jayat, Curtafond, Cuet, Saint-Didier-d’Aussiat, Perrex, Chanoz-Chatenay, Etrez, etc.
  • 05 novembre 1312 : Après l’abolition de l’ordre du Temple, Jean de Ferrare, juge des terres de Bâgé et Coligny, pour l’illustre Edouard de Savoie, ordonne la remise de tous les biens des Templiers de la région, à l’Hôpital d’Espeissia de l’ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem ; frère Guillaume de l’Orme en est le commandeur.
  • Cet acte rattache les Temples de Saint-Martin-le-Châtel, Ecoles, et Escopet à Epaisse dont le prestige va décroître, au profit de Laumusse.
  • 1986 : La chapelle d’Epaisse est inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques à l’initiative des Bâtiments de France.

Rayonnement de Laumusse

La chapelle Saint-Jean-Baptiste

Epaisse : côté Sud de la chapelle

Présentation

  • La chapelle est correctement orientée : le chevet est à l’Est.
  • Elle est rectangulaire et très élancée ; le pignon culmine à 10m du sol.
  • Quant au chœur, il est plus bas et plus étroit que la nef.
  • La toiture à 2 pans est aujourd’hui recouverte de tuiles creuses, sans rapport avec la couverture d’origine.

Epaisse : portail de la chapelle

Architecture extérieure

  • L’appareillage des murs se compose à la fois de pierres pour le soubassement et de briques ou plutôt de « carrons savoyards » pour le reste du remplissage.
  • Les encadrements des portes et des baies romanes sont en pierre de taille. Epaisse : porte côté Nord
  • Le chevet plat comporte une baie romane surmontée d’une magnifique ouverture quadrilobée.
  • L’entrée principale se fait par une porte plein cintre remaniée. Au-dessus, une longue baie romane éclaire la première travée. Plus haut, à la limite du pignon, une étroite fenêtre servait à l’aération des combles.
  • Au Nord, une petite porte romane permet d’accéder à la première travée de la nef.

Epaisse : plan de la chapelle

Architecture intérieure

  • Les murs font environ 0,77m d’épaisseur.
  • La nef rectangulaire est à 2 travées égales de 6,25m de large et 4,5m de long.
  • Les contreforts saillants intérieurs sont chacun surmontés d’un chapiteau sculpté.
  • Le chœur forme un carré de 4,4m de côté.
  • La voûte en berceau brisé de la première travée a disparu.
  • Les voûtes de la deuxième travée et du chœur sont sur croisées d’ogives, avec deux magnifiques clés de voûte ; l’une représente un motif florale, l’autre une main bénissante. Epaisse : chapiteau masqué par le mur de pisé

Modifications & aménagements intérieurs

  • A une date indéterminée, des aménagements « sauvages » ont été pratiqué dans la chapelle.
  • Un mur de pisé a été élevé entre le chœur et la nef. Depuis, il masque deux magnifiques chapiteaux.
  • Alors, le chœur n’étant plus accessible, une ouverture fut pratiquée dans le mur Sud. Ce n’est pas une porte, c’est simplement un trou béant dans le mur.
  • Un plancher de bois, aujourd’hui en très mauvais état, coupe la chapelle à la hauteur de la retombée des voûtes.
  • Certaines baies romanes ont été partiellement obturées.
  • D’après les modifications et selon les souvenirs des locataires et propriétaires, cette chapelle était un lieu de stockage : une grange. Elle a même servit d’écurie !
  • Aujourd’hui, elle tombe en ruine...

Notice mise à jour le 22 décembre 2013

Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@insolite-asso.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0