Le site a déménagé ! cliquez sur le lien suivant:

https://www.passion-patrimoine.fr/

Mâcon (Saône-et-Loire)

Retour en haut

Mâcon : emplacement de la commanderie de Saint-Antoine

Propriété privée - Ne se visite pas

Mâcon : quartier Saint-Antoine

Origine et situation

  • La date de fondation de la commanderie de Mâcon est inconnue.
  • Son emplacement est l’immeuble portant le N°15 de la rue saint-Antoine.
  • Cet immeuble est mentionné comme « la Commanderie » sur deux vieux plans géométriques de la ville de Mâcon, dressés par Dubois en 1754. Mâcon : escalier à vis de la commanderie

La commanderie

Mâcon : vestige de la commanderie de Saint-Antoine

  • 1471 : le commandeur des Antonins de Mâcon, Rémy de Thalensac, se fait bienfaiteur de la maison qu’il dirige. Il fonde, selon le mode des honoraires de l’époque, trois messes par semaine dans la chapelle érigée sous le titre de Notre-Dame, de Saint-Sébastien, de Sainte-Catherine et de Saint-Antoine.
  • 1496 : la commanderie est dite de novo edificata, c’est l’immeuble actuel qui a remplacé le bâtiment primitif.
  • Cet immeuble à deux étages s’ouvre sur la rue par une porte cochère.
  • La façade a été ravalée et mise à l’alignement ; elle ne conserve aucune trace ancienne.
  • En revanche, au fond du couloir, un escalier intérieur à vis, de style flamboyant gothique, est une belle construction du XVe siècle.
  • Plusieurs portes en accolade y donnant accès sont surmontées d’écussons. Mâcon : vestige de la commanderie de Saint-Antoine

Procès verbal de visite de 1482

  • Un inventaire de l’hôpital Saint-Antoine-de-Mâcon précise que l’ancienne commanderie du XIIIe siècle comprenait :

- 1° « Une maison située entre le grand chemin et un jardin » ; elle avait un rez-de-chaussée avec cuisine et salle basse avec lit, au premier étage une salle haute avec lit et des aisances qui consistaient en « une petite galerie basse » où se trouvait « un molin à moutarde, un treuil (pressoir), une panneterie, un bûcher, une étable et deux celliers ».
- 2° L’hôpital contenant quatre grands lits pouvant coucher huit malades. On voyait sur la porte un tableau de toile où étaient « peints plusieurs peines de l’enfer ».
- 3° La chapelle : « Celle-ci contenait le grand autel et dessus une ymaige grande de Saint Antoine, un autel Notre-Dame et un petit bras en bois par manière de reliquaire. Derrière l’autel un petit armère auquel est le repositoire du Corpus Christi, un veyssel d’argent à manière d’une salière et dessus une potence où est Corpus Christi. A droite de l’autel un archebant contenant calice, reliquaires, missels ; à gauche une armère de boys renfermant les chandeliers ». Autour « des jambes et des bras de cyre environ six livres », offrande des malades. Enfin à la porte étaient deux autres statues de Saint-Antoine, l’une de pierre et l’autre de bois.

Mâcon : vestige de la commanderie de Saint-Antoine

Quelques dates...

  • 1745 : la commanderie est unie à celle de Chalon-sur-Saône
  • 1777 : les commanderies des antonins sont réunies à l’ordre de Malte.
  • 1783 : ...La maison située près de la porte Saint-Antoine comprend une chapelle au-dessus de laquelle, il y a un magasin et un grenier..., quelques chambres attenantes, une espèce de boutique, une cave et un cellier, le tout situé dans un mauvais quartier...

Mâcon : vestige de la commanderie de Saint-Antoine

Sources de référence

  • JEANTON (Gabriel) : La commanderie de Saint-Antoine-de-Mâcon, d’après ses archives conservées en Meurthe-et-Moselle. Annales de l’Académie de Mâcon.
  • REBUFFET (Bernard) : Les grandes heures des églises de Mâcon. (1974)
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle : H 1792.
Votre panier contient produit(s)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Email : contact@passion-patrimoine.fr | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0